Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

American Vampire

7 Novembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

American Vampire

J'avais laissé passer ce titre quand il avait commencé à paraître chez Panini, la faute à beaucoup de lectures en retard et la crainte de tomber dans un énième titre de vampires. Entre temps, j'ai lu le Batman de Snyder et les louanges de la critique sur ce titre Vertigo. Je me suis donc procuré la réédition des 3 premiers volumes chez Urban.

L'intention des auteurs (Scott Snyder et Stephen King, qui a participé au premier arc, sa première expérience de scénariste de comics) était de livrer une nouvelle vision des vampires. Le défi, contre toute attente, est relevé !

Dans le premier arc, la première moitié des épisodes est consacré aux mésaventures d'une aspirante actrice à Hollywood en 1925, et sa rencontre avec Skinner Sweet, le premier vampire américain. La deuxième moitié présente les origines de Skinner Sweet, un impitoyable hors-la-loi, dont le dernier coup a une issue imprévue : attaqué par un vampire européen, il est infecté accidentellement à l'oeil par le sang du vampire et devient le premier vampire américain, capable de vivre sous le soleil (c'est même là où il est le plus fort) et sans les faiblesses apparentes des vampires traditionnels.

Un premier arc brillant, un récit à la fois haletant et violent. Pour ne rien gâcher, le dessin de Rafael Albuquerque, est superbe. C'est un artiste brésilien au style très différent de ses homologues américains. Il rend parfaitement l'aspect monstrueux des vampires quand ils n'ont pas leur apparence humaine.

American Vampire

Le 2ème tome se passe à Las Vegas en 1936 : en pleine Grande Dépression, la ville embrasse son titre de "ville du péché". Des meurtres terrifiants touchent les investisseurs du barrage Hoover. Tandis que Skinner Sweet entame une nouvelle carrière, sa disciple tente de mener une vie normale avec Henry, son mari humain. Mais les Vassaux de Vénus, une ligue de chasseurs de vampires, rôdent. Désormais seul aux commandes, Scott Snyder enrichit sa mythologie vampirique, dressant le portrait d'un Skinner Sweet retors et impitoyable.

American Vampire

1943, guerre du Pacifique. Henry, sentant de plus en plus qu'il vieillit (contrairement à sa femme vampire), veut se rendre utile à son pays, mais son âge le cantonne à un poste logistique éloigné des combats. Il se voit proposer par Lidden Hobbes, le leader des Vassaux, de faire une mission secrète sur une île abritant un nid de vampires. Skinner Sweet n'est jamais très loin, mais pourrait perdre de sa superbe dans cette mission commando. Toujours aussi brillant et haletant, avec des twists en veux-tu en voilà.

American Vampire

Le 4ème tome nous transporte dans un premier temps dans les années 1870, alors que les guerres indiennes prennent un tournant critique. Au dessin, on retrouve le vétéran Jordi Bennett. Enfin, on suit les pérégrinations d'un jeune chasseur de vampires en 1954, qui, en marge des Vassaux de Vénus, tente de mettre la main sur le vampire qui a tué ses parents et ruiné sa vie.

En une vingtaine d'épisodes, American Vampire s'impose comme un classique de Vertigo et un nouveau chef d'oeuvre de Scott Snyder pour une thématique pourtant vue et revue. Je vais essayer de mettre la main sur le spin-off, American Vampire Legacy, qui a bénéficié d'artistes de renom (Sean Murphy, Dustin N'Guyen).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article