Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Saga 1&2

30 Septembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Saga 1&2

A l'occasion de ma lecture en français du tome 2 de Saga, qui est sorti il y a une dizaine de jours chez Urban Comics, je tenais à revenir sur le premier tome de cette série très attendue.

On doit ce titre à Brian K. Vaughan (Y le dernier homme, des épisodes de la série Lost, ...) et Fiona Staples au dessin. C'est un titre de Science-Fiction qui paraît chez Vertigo.

Ce titre s'ouvre sur la naissance d'un bébé, fruit de l'amour de 2 amants issus de peuples ennemis, dans une lointaine galaxie. Ils sont pourchassés par les forces impériales, et doivent apprendre à devenir parents dans leur fuite désespérée vers un monde meilleur.

Je ne pouvais que me pencher sur ce titre vu les louanges qui l'ont accompagné. Je ne crierais pas (pour l'instant ?) au chef d'oeuvre, mais c'est clairement très différent du tout venant comics, voire subversif dans son humour et ses dialogues parfois crus. Au niveau du dessin, si la couverture est très belle, l'encrage à l'intérieur est assez étrange. L'univers est très original, avec des personnages très hauts en couleurs et aux apparences très diverses et qui montre qu'Image est devenu le repère des titres creator owned les plus audacieux.

Saga 1&2

Dans le tome 2 (regroupant les épisodes 7 à 12), le bébé passe au second plan pour donner la part belle aux circonstances de la rencontre entre les 2 amants ... et à la rencontre des beaux-parents ! Le ton reste à la fois décalé et grave, n'épargnant rien en termes de violence et de nudité (une représentation full frontal d'un cyclope ... pour le plus grand déplaisir de tous).

Une lecture toujours aussi vivement conseillée pour les lecteurs de comics ... et les curieux au delà de cette sphère !

Lire la suite

Grant Morrison présente Batman 5 : Le retour de Bruce Wayne

28 Septembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Grant Morrison présente Batman 5 : Le retour de Bruce Wayne

Les (més)aventures de Batman sous la férule de Grant Morrison connaissent un 5ème tome, consacré comme son nom l'indique à la mini-série en 6 épisodes consacrée au retour de Bruce Wayne.

Pour rappel, Bruce Wayne était apparemment tombé sous les coups de Darkseid lors de Final Crisis. Dick Grayson, le premier Robin qui a pris par la suite le nom de Nightwing, avait repris la cagoule de Batman pour continuer le combat de son mentor. On avait appris dans la série Batman & Robin (parue dans le tome 3 de Grant Morrison présente) que la dépouille de Batman, revenue à la vie, n'était pas le vrai mais un clone dégénéré. Bruce Wayne s'est en fait perdu aux confins du temps.

Associé à de nombreux dessinateurs (au talent variable), Grant Morrison relate les voyages temporels d'un Bruce Wayne amnésique ... qui détruira le continuum spatio-temporel s'il parvient à revenir à son époque d'origine. Amnésique certes, mais toujours aussi déterminé, Bruce Wayne retrouvera-t-il la mémoire ? Arrivera-t-il à revenir à son époque ? Déjouera-t-il la dernière exaction de Darkseid, qui a piégé son corps ?

Dans cette mini-série, Morrison donne quelques clés à ses intrigues précédentes (la vérité sur l'identité du docteur Hurt) et brode une intrigue complexe, tournant autour d'un culte totémique de la chauve-souris (par une incroyable coïncidence, cette mini-série fut contemporaine des débuts de Billy Bat d'Urasawa, qui tourne aussi autour d'une chauve-souris !). Là où Marvel s'était planté avec le retour de Steve Rogers (lui aussi envoyé dans le passé), DC réussit le retour d'un personnage "civil" emblématique, au terme d'épisodes exigeants mais captivants. Bruce Wayne ne va pas avoir trop le temps de souffler, et le prochain tome de la collection sera consacré au sauvetage de Gotham et des Batman et Robin "intérimaires", en proie aux derniers méfaits du dr Hurt et du Gant Noir.

Lire la suite

Grant Morrison présente Batman 4 : Le Dossier noir

27 Septembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Grant Morrison présente Batman 4 : Le Dossier noir

Urban continue sa réédition des épisodes de Grant Morrison sur Batman par un nouveau volume très intéressant, avec pas mal de matériel inédit en français.

Le volume se compose de 3 actes :

- Premier acte : la suite de Batman RIP (cf Grant Morrison présente ... 2) : A peine remis de ses démêlés avec le Gant Noir, Batman est appelé par Superman pour enquêter sur la mort d'Orion, un Néo-Dieu (traduction littérale de New God, une race inventée par Jack Kirby). Capturé par les sbires de Darkseid pour en faire la matrice d'une armée de clones décérébrés (dont un exemplaire donnera du fil à retordre à Batman & Robin nouvelle génération dans Grant Morrison présente ... 3), Batman voit ses souvenirs manipulés. L'occasion pour Morrison de faire allusion à 70 ans de péripéties éditoriales, expliquées fort à propos par Urban (alors que dans les revues de Panini ...). On apprend également que Bruce Wayne, s'étant libéré, n'est pas tombé sous les coups de Darkseid : sa conscience a été projetée dans un lointain passé ... A suivre dans le tome 5

- Deuxième acte : Episode 700 de Batman, une enquête à travers le temps convoquant Batman du passé (Bruce Wayne), Batman du présent (Dick Grayson) ... et Batmen du futur (beaucoup de références). L'occasion pour G. Morrison de rassembler dans une seule continuité tout ce qui a été écrit sur Batman.

- 3ème acte : Le dossier noir : il s'agit d'un dossier où Batman consigne ses aventures les plus bizarres. Dans les faits, il s'agit d'une sélection d'épisodes parfois très anciens de Batman présentant la première apparition de concepts remis au goût du jour par Morrison, qui introduit chaque épisode par un commentaire. Au programme, entre autres, les Batmen du monde entier, Zur-en-Arrh, les expériences du docteur Hurt (qui apparaît comme un bienveillant médecin militaire) et le plus gros morceau est un arc datant de 1990 où le démon Barbatos est évoqué, et mettant en scène un Sphinx bien plus violent que d'accoutumée.

Une lecture indispensable, presque documentaire, pour mieux comprendre les intentions de Morrison pour Batman, un véritable manifeste sur la figure du super-héros à travers les âges, son héritage et la réhabilitation de l'Âge d'Argent.

Lire la suite

Grant Morrison présente Batman : Tome 3 Nouveaux masques

26 Septembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Grant Morrison présente Batman : Tome 3 Nouveaux masques

Batman est mort, vive Batman ! Après les évènements survenus dans Final Crisis, Bruce Wayne est tombé sous les coups de Darkseid. Dick Grayson, ayant officié comme premier Robin puis comme Nightwing, reprend le costume pour honorer sa mémoire. En guise de Robin, il prend sous son aile Damian, le fils biologique de Bruce Wayne et Talia al Ghul.

Après un Batman RIP très déconcertant, Grant Morrison revient à des histoires plus directes et moins torturées de la tête dans cette toute nouvelle série Batman & Robin. Le recueil est composé de 3 arcs de 3 épisodes, d'une introduction (quelques pages de Final Crisis 6 et le sort funeste de Bruce Wayne) et un épilogue (quelques pages de Final Crisis 7 qui montrent que Bruce Wayne pourrait bien être vivant, bien que dans une situation épineuse).

Les 3 arcs voient défiler 3 dessinateurs : Frank Quitely (égal à lui-même quand il s'agit de donner vie à des personnages grotesques), Philip Tan ("classique" et un peu décevant) et Cameron Stewart (dont le style cartoon est brillant).

Dans ces épisodes, le duo affronte un Cirque du Crime particulièrement déjanté, un ancien allié dont les méthodes expéditives ont des conséquences désastreuses ... et le retour à la vie attendu d'un être cher qui tourne au cauchemar (une intrigue liée au crossover Blackest Night mais seulement par l'idée générale du retour de personnages sous forme de zombies). Ces 3 histoires s'enchaînent sans temps mort, avec comme fils rouges un serial killer qui laisse des dominos comme signature et les difficultés de Dick Grayson à faire honneur à son nouveau rôle sans singer ni trahir l'esprit de Bruce Wayne, sans compter ses relations compliquées avec Damian (concept encore plus poussé dans la nouvelle série Batman & Robin). L'édition est complétée de 30 précieuses pages de bonus de commentaires de Morrison sur la conception des couvertures et des personnages (nouveaux ou créés pour l'occasion).

Tome 3 d'un run en comprenant 8, plus brillant que jamais (et plus accessible que les 2 précédents).

Lire la suite

Grant Morrison présente Batman 2 : Batman RIP

25 Septembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Grant Morrison présente Batman 2 : Batman RIP

Ce tome, un peu moins fourni que le premier, propose l'intégralité de Batman RIP. Dans cette longue saga, Morrison, aidé de Tony Daniel au dessin (et qui officie actuellement sur Detective Comics avec la double casquette dessinateur / scénariste) relate les plans démoniaques du Gant Noir pour briser psychologiquement le Chevalier Noir. Si l'idée de détruire physiquement et mentalement Batman a déjà été utilisée (comme par exemple dans Knightfall, qu'Urban a commencé à éditer en français pour la première fois), le traitement du thème par Morrison fait toute la différence.

Grant Morrison a en effet choisi de puiser dans une période rayée de la continuité pour tisser sa trame. Dans les années 50-60, Batman a en effet vécu des aventures très bizarres. Ses ennemis jurés, tel le Joker, sont devenus inoffensifs (sous l'influence de la série télévisée avec Adam West), tandis que la majorité des antagonistes de Batman sont des extraterrestres bariolés. Les histoires, plus farfelues les unes que les autres, se terminent en un épisode. A la fin des années 60, Batman redevient le justicier sombre qu'il était au départ, les personnages secondaires les plus pittoresques (Ace le Bat-Chien, Batwoman, Bat-Mite) sont remisés au placard et les super-vilains redeviennent des criminels sanguinaires. En 1985, Crisis on Infinite Earths efface de la continuité la période "psychédélique" de Batman.

Le scénariste réintroduit dans la continuité cette période gênante (depuis réhabilitée dans la très bonne série Batman et l'Alliance des Héros) en lui donnant une explication sinistre : afin de percer la psyché du Joker, Batman s'est fait enfermer dans un caisson d'isolation sensorielle. Les costumes bariolés ? Les extraterrestres grotesques ? Des hallucinations ! Seulement, le docteur Hurt, qui supervisait l'isolement de Batman, s'avère être le chef du Gant Noir, et est derrière les évènements de l'Ile de Mr Mayhew et l'irruption des "3 Fantômes" (dont un des membres sème la pagaille au commissariat de Gotham). Il attend de faire chuter Batman grâce à des mots-clés qui peuvent briser sa psyché ... Seulement, Batman a prévu lui-même des garde-fous en cas d'attaque psychologique : Bat-Mite, le fan de la 5ème Dimension, devient la conscience d'un Batman en pleine hallucination, tandis que le Batman de Zur-en-arrh est devenu une identité de repli si Batman oubliait qu'il était Bruce Wayne.

La "super-préparation" de Batman est au coeur de la caractérisation du personnage par Morrison : Batman a prévu des plans pour toute mésaventure qui pourrait lui arriver : assaut psychologique, tentative d'empoisonnement, enterré vivant à six pieds sous terre. Plus que ses talents physiques ou ses gadgets, ce sont ses talents de stratège qui permettront à Batman de survivre aux assauts du Gant Noir ... ou pas. L'aide apportée par ses alliés ne sera également pas de trop, face aux séides du Club des Vilains (la réponse au Club des Héros réapparu dans l'île de Mr Mayhew), aux puissants de ce monde qui parient sur la chute de Batman ... ainsi que le retour du Joker, plus effrayant que jamais. Même si tous les autres ennemis traditionnels de Batman sont aux abonnés absents, l'auteur ne pouvait pas faire l'impasse sur la némésis du héros.

L'édition d'Urban est encore une fois irréprochable, fournissant de précieuses informations sur les éléments les plus obscurs de l'histoire et proposant, outre les épisodes de Batman, un prologue issu de 52 (un titre hebdomadaire racontant en temps réel l'année durant laquelle les 3 "Grands" de DC s'étaient retirés) où on voit la retraite spirituelle de Batman et un prélude à Batman RIP, tiré de DC Universe 0, où Batman s'enquiert auprès du Joker au sujet du Gant Noir.

Qui d'autre que Morrison pouvait avec brio faire accepter que tout ce qui est arrivé à Batman depuis la création du personnage lui est vraiment arrivé ? Qui mieux que lui pouvait camper des méchants aussi théatraux et caricaturaux qu'effrayants ? Je ne vois pas.

Une lecture vraiment pas accessible, mais essentielle pour ceux qui s'intéressent à Batman, surtout que même après le reboot, tous ses apports au foisonnant univers de la Chauve-Souris sont demeurés.

Lire la suite

Lone Survivor Director's Cut est dispo !

25 Septembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Actu JV

Ce n'est pas mon genre de faire des news jeux vidéo, il existe des sites pour ça (et même certains qui le font "autrement"). Mais je ne pouvais pas passer outre la sortie hier sur Vita et PS3 (en cross-buy) de Lone Survivor Director's Cut.

Lone Survivor est à l'origine un jeu sorti sur PC en 2012, un survival en 2D fortement inspiré de Silent Hill 2 (on fait pire comme modèle), créé par Jasper Byrne. Il est également à l'origine de l'OST du jeu, influencée par le travail d'Akira Yamaoka sur la série culte (l'OST est écoutable ici)

"Vous" vous réveillez dans votre appartement. Le monde semble avoir été détruit par une épidémie, dont vous êtes le "seul survivant". L'immeuble où vous habitez est délabré, et uniquement fréquenté par d'inquiétants humanoïdes sans visages. Vous devez vous nourrir, garder votre santé physique et mentale, et percer les mystères de ces rencontres surréalistes avec des personnages qui semblent inconscients du chaos alentour.

ça coûte 12,99€ et si vous n'êtes pas encore intrigué, je vous invite à visionner le trailer de lancement.

Lire la suite

Grant Morrison présente Batman 1 : L'héritage maudit

24 Septembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei

Grant Morrison présente Batman 1 : L'héritage maudit

Dès ses débuts, Urban a créé un label Signatures pour accueillir les rééditions de runs mémorables de l'histoire de DC Comics. Après avoir inauguré le label par le premier tome (sur 8) du Green Lantern de Geoff Johns, Urban a décidé d'appliquer le même traitement pour le Batman de Grant Morrison, qui a oeuvré sur plusieurs séries autour du Chevalier Noir et ce depuis 2005. 8 tomes sont prévus, reprenant des épisodes qui avaient fait les beaux jours de Panini dans leur version française, permettant ainsi au mastodonte éditorial italien d'asseoir davantage Batman (et par extension DC) dans le paysage éditorial des comics traduits en français. Pour autant, le changement d'éditeur français a été regretté par peu de monde. Une seule donnée permet de faire définitivement pencher la balance pour Urban qui propose 272 pages pour 22€ dans une édition aux petits oignons. On est très loin des tarifs prohibitifs de Panini ...

Ce premier album est composé de 3 arcs et d'un épisode en prose, permettant à Grant Morrison de réintroduire dans la continuité des bizarreries issues de l'Âge d'argent, et que DC Comics avait fait passer à la trappe à l'initiative de Crisis on Infinite Earths. Pour autant, le scénariste écossais donne des péripéties farfelues de Batman durant cette période un éclairage bien plus sinistre et moderne, qui culminera dans Batman RIP (qui fera l'objet du tome 2 de Grant Morrison présente ...).

Pas de faux suspens, Grant Morrison livre ici un travail de légende, appuyé par des dessinateurs de haute, voire de très haute volée. Voyons ce chef d'oeuvre point par point :

Batman et fils : Le premier arc réintroduit dans la continuité le fils de Batman (idée audacieuse vite balayée) et s'inspire fortement du Batman des années 70 (de l'immense Neal Adams). Morrison se débarrasse des ennemis traditionnels de Batman (le Joker est grièvement blessé au début du premier épisode tandis que les autres sont à Arkham ou absents de la ville) pour camper sa propre ambiance déjantée.

Les 3 Fantômes : Batman confronté à 3 "doublures", chargées de le remplacer et qui ont pèté les plombs : le premier apparaît dès le premier arc (c'est lui qui tire sur le Joker) tandis que Batman a fort à faire avec un émule dépravé de Bane. Le 3ème faux Batman est battu dans un futur lointain où ce n'est plus Bruce Wayne qui est sous la cagoule de Batman. Morrison sème déjà des graines qui écloront plus tard (les origines des "doublures", Batman en tant que titre transmissible)

L'île de Mr Mayhew : Publié en son temps uniquement dans un album de 72 pages pour 15 € par Panini. Cet arc remet Batman en contact avec le Club des Héros (alias les Batmen du monde entier, concept farfelu dans des années 50 et qui à l'instar des excentricités des années 50 est enterré dès la fin de l'épisode introductif). Batman, Robin et le club des héros sont conviés au manoir de Mr Mayhew, un milliardaire excentrique qui voulait financer ces Batmen bariolés. Le fait que ce manoir soit sur une île complètement coupée du monde aurait dû mettre la puce à l'oreille des invités ... Et cela ne rate pas : cette rencontre va tourner au vinaigre quand les héros sont assassinés les uns après les autres. Entre survie et recherche du coupable, c'est à un véritable pastiche des Dix Petits Nègres (mais avec des héros costumés) qu'est confrontré Batman. A noter sur cet arc le dessin sublime et protéiforme de JH Williams III. Le dessinateur a poussé le vice jusqu'à représenter chaque membre du club par un style différent, pastichant d'illustres confrères.

Et pour ne rien gâcher, ce volume se termine sur un épisode entièrement en prose où le Joker se "réinvente". Les allusions à the Killing Joke axent d'emblée le Clown du crime sur un registre particulièrement sinistre.

Des débuts en fanfare de la part du scénariste qui célèbre à sa façon l'un des personnages les plus emblématiques de la firme.

Lire la suite

Grant Morrison présente Batman 6 : Batman contre Robin

23 Septembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Grant Morrison présente Batman 6 : Batman contre Robin

La suite de la série Batman et Robin, mettant en scène Dick Grayson et Damian Wayne sous ces identités respectives, est mise à l'honneur dans ce 6ème volume du run de Morrison sur Batman. Ces épisodes prennent place au moment où Bruce Wayne se fraie un chemin dans le temps pour revenir dans le présent (les épisodes de la mini-série the Return of Bruce Wayne republiés dans le 5ème volume). Tandis que Batman et Robin enquêtent dans le manoir pour retrouver des traces de Bruce, ils doivent faire face à l'assaut final du Gant Noir et de son chef le Dr Hurt, qui a dévoilé sa véritable identité : Thomas Wayne, le père de Bruce ! Est-ce l'insoutenable vérité ou un bobard destiné à jeter l'opprobre sur la respectable famille Wayne ? Un allié mystérieux et le retour annoncé de Bruce Wayne ne seront pas de trop pour contrer l'offensive des 99 Démons sur Gotham !

La valse des dessinateurs aux styles différents dessert un peu l'unité visuelle de l'ensemble, mais pour le reste, c'est une histoire haletante, vicieuse, pleine de rebondissements, avec une fin ouvrant sur une nouvelle donne démultipliant l'impact du personnage sur le monde. Une saga d'une rare cohérence, mais la lecture des précédents tomes est obligatoire sous peine d'être largué. Dans tous les cas, Morrison a laissé, laisse et laissera son empreinte sur le personnage, là où son oeuvre sur les X-Men a vité été passée au Kärcher !

Lire la suite

Ed Brubaker présente Catwoman 4 : l'équipée sauvage

21 Septembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei

Ed Brubaker présente Catwoman 4 : l'équipée sauvage

Après les évènements traumatisants du précédent volume, Selina entraîne son amie Holly dans un road trip dépaysant, les amenant à visiter certaines villes les plus illustres de l'univers DC et à croiser la route d'autres personnages.

Toujours associé à Cameron Stewart (qui confère au titre une identité visuelle forte), Ed Brubaker accorde un peu de répit à Catwoman après plusieurs arcs glauquissimes. On ne s'ennuie pas un instant devant une histoire plus terre-à-terre que les autres aventures du Bat-universe. Pour autant, une menace occulte se développe tout à long de l'arc. Dommage cependant que la suite de la publication de ce run reste inachevée, laissant en suspens la mystérieuse secte pourchassant Catwoman, puisque DC n'a apparemment pas publié la suite en TPB.

Lire la suite

Batman Terre 1 (tome 1)

19 Septembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Batman Terre 1 (tome 1)

L'intention de la collection Terre Un est de donner carte blanche intégrale aux auteurs pour réinventer les origines des plus illustres personnages de DC, hors de toute continuité, et dans le format graphic novel.

Je n'ai pas lu le Superman Terre 1 mais il a plutôt bonne presse. Je ne pouvais pas faire l'impasse sur le titre consacré à Batman. Le premier tome est sorti fin août chez Urban. Nous le devons à Geoff Johns et Gary Frank. (qui sont également à l'origine de la réinvention de Shazam, dans les back-up de Justice League).

La réinterprétation des origines de Batman est relativement décapante. Hormis certaines caractéristiques incompressibles (le meurtre des parents de Bruce Wayne, la vengeance qui motive Bruce, la corruption et le crime endémiques à Gotham), tout le reste est très différent des origines canoniques les plus durables (Batman Année Un de Frank Miller et Dave Mazzuchelli). Ainsi, les débuts de Batman sont pour le moins difficiles, entre gadgets défaillants et roustes mémorables. Alfred est très différent de son image traditionnelle (mais colle cependant plus à l'idée que l'on pourrait se faire d'un commando anglais à la retraite) tandis que l'incontournable commissaire Gordon prend un peu du plomb dans l'aile (on est loin de l'alliance objective entre lui et Batman telle qu'elle apparaît dans Année Un). Un ennemi traditionnel est réinterprété, tandis que l'importance historique de la famille Wayne à Gotham fait penser aux travaux de Scott Snyder.

C'est une très bonne acquisition, que je conseillerai aux nouveaux lecteurs, mais qui me laisse cependant un goût de trop peu. Les relations entre Alfred et Bruce, la noirceur de la ville, l'apparition du justicier qui gêne tout le monde, autant de pistes qui auraient mérité d'être explorées plus en détail. Rendez-vous dans le tome 2, avec la promesse de la réinvention d'un autre ennemi historique.

Lire la suite
1 2 > >>