Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Batman Saga 16

31 Août 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Batman Saga 16

Deuil dans la Famille continue ! Le Joker continue sa guerre psychologique contre la Bat Family.

Batman 14 : Le Joker dévoile les intentions de son retour à Batman, et le moins que l'on puisse dire, c'est que la relation entre les 2 personnages prend un tour encore plus viscéral que d'accoutumée. Batman semble désemparé face à son ennemi qui a un tour d'avance sur lui ... et qui semble avoir détourné sa légendaire préparation à son avantage. Le back-up montre quel sort réserve le Joker aux autres ennemis de Batman. L'épisode maintient bien la pression et rend le Joker plus menaçant que jamais.

Batgirl 14 : Batgirl a une relation toute particulière avec le Joker, puisque c'est lui qui l'avait clouée sur une chaise roulante des années plus tôt. Batgirl est engagée dans une course contre la montre pour sauver sa mère du maniaque homicide ... mais il se pourrait que quelqu'un d'autre s'active par derrière. Un des meilleurs épisodes d'une série que j'apprécie peu.

Catwoman 14 : le Joker joue au chat et à la souris avec Catwoman ... qui joue le rôle de la souris ! La narration est plutôt confuse et la confrontation entre le Joker et Catwoman est vraiment annexe.

Detective Comics 14 : La seule série qui ne soit pas concernée par l'event. Le Pingouin est plus que jamais un vilain avec de la bonne publicité, mais Batman a d'autres chats à fouetter puisqu'il doit composer avec le retour d'une ennemie qui était passée temporairement du côté des gentils : Poison Ivy. Je n'avais pas revu le personnage depuis le relaunch et je suis un peu déçu du nouveau design du personnage : un costume plutôt qu'une symbiose végétale.

Batman & Robin 14 : la confrontation de Robin, en rébellion contre son père, contre les cannibales prend fin. Les périls autour de Robin sont presque secondaires à côté de la nouvelle crise de confiance entre père et fils. La fin de l'épisode est attendrissante, mais la menace du Joker devrait se faire encore plus présente.

Au final

A l'instar de la Nuit des Hiboux, les épisodes sont quasi autonomes, et brodent avec une fortune diverse autour de la terreur nerveuse que veut instiguer le Joker au sein de la Bat Family. Là où c'est un peu gênant, c'est que le Joker semble doté du don d'ubiquité puisqu'il a l'occasion de mener plusieurs plans d'attaque contre les alliés de Batman tout en affrontant son vieil ennemi. J'ai en tout cas hâte de lire la suite, car je vois mal comment Batman va pouvoir sortir indemne de ce nouvel event éprouvant.

Lire la suite

Brightest Day 2 : Destins croisés

28 Août 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Brightest Day 2 : Destins croisés

Urban propose le 2ème tome de l'event qui a succédé à Blackest Night. 12 héros et vilains sont revenus à la vie, ramenés par le pouvoir de la Lanterne Blanche. Deadman s'est mis en quête du possesseur légitime de l'anneau blanc, force de vie.

Après une première fournée d'épisodes qui introduisaient les personnages ressuscités, . ces nouveaux épisodes développent les différentes intrigues auxquelles sont confrontés les héros. On déplore du coup d'être dans le flou en ce qui concerne les vilains revenus à la vie. De même, la quête de Boston Brand (l'identité civile de Deadman) passe au second plan, face aux démêlés des héros, qui sont mis en face des erreurs et des drames de leur passé.

J'espère une conclusion satisfaisante, même si tout l'impact de l’événement a été en principe effacé par le reboot des New 52.

Lire la suite

Premiers pas dans Final Fantasy XIV : A Realm Reborn

27 Août 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Critiques de jeu

Premiers pas dans Final Fantasy XIV : A Realm Reborn

Je n'ai jamais touché à un MMORPG de ma vie. La sortie de Final Fantasy XIV me donne l'occasion de m'essayer au genre par le biais d'une de mes séries fétiches et sur PS3. Comme vous le savez sans doute, le jeu porte le sous-titre A Realm Reborn (littéralement "un royaume né à nouveau"). Effectivement, le jeu est sorti en 2010 avec l'intention de réitérer le succès phénoménal de Final Fantasy XI, précédent épisode sous forme de MMORPG, un choix qui avait fait grincer des dents à l'époque. Las, les débuts de FF XIV furent catastrophiques, au point que Square-Enix a décidé l'année dernière de mettre en scène la fin du monde d'Eorzea ... pour mieux le faire renaître dans A Realm Reborn !

J'ai passé mon tour sur les différentes Bêta, mais comme j'ai réservé l'édition (Collector), j'ai eu droit à un accès anticipé dès le samedi 24 août, le jeu sortant officiellement mardi 27 août.

Premiers pas dans Final Fantasy XIV : A Realm Reborn

Du moins c'est ce que je croyais. A l'instar de nombreux lancements de jeux en ligne, l'accès anticipé a été émaillé d'incidents techniques. Aussi n'ai-je pas pu accéder au serveur Moogle, où sont présents de nombreux joueurs français et des amis PSN. J'ai pris mon mal en patience avec un personnage créé pour essayer le jeu sur un serveur japonais.

Premiers pas dans Final Fantasy XIV : A Realm Reborn

Le jeu commence par une introduction en images de synthèse superbe, comme c'est toujours le cas avec les Final Fantasy. En quelques minutes, elle présente le monde dans lequel les joueurs vont partir à l'aventure, avec les enjeux et le cataclysme qui avait mis fin à Final Fantasy XIV.

La création du personnage est très exhaustive : on choisit sa race (avec 2 variantes) parmi 4, son sexe, l'apparence physique, puis le dieu tutélaire, la date de naissance, le métier (qui conditionne le point de départ parmi les 3 Cités-Etats éorzéennes), puis le nom et le serveur sur lequel on veut jouer (sachant qu'on ne peut pas basculer sur un autre serveur pour l'instant).

Premiers pas dans Final Fantasy XIV : A Realm Reborn

Le jeu est beau et rend justice aux designs d'Akihiko Yoshida, les effets sont spectaculaires sans apporter trop de confusion à l'écran. Cependant les éléments de décor poppent un peu trop et il y a quelques lags. Les musiques sont superbes.

Quant à la progression, elle est pensée pour les néophytes. Ma plus grande crainte était de devoir taper des lapins à la chaîne pendant des heures. Or, les missions sont nombreuses et plutôt variées (même s'il y a évidemment les sempiternelles quêtes FedEx) et permettent de ne jamais s'ennuyer. Par ailleurs, certains objectifs de mission peuvent être combinés : si une mission demande de tuer 3 lapins et une autre 5, le compte est commun, ce qui évite de devoir faire le double du travail.

D'ailleurs si on a l'impression de tourner en rond, une mission liée au scénario (l'épopée comme l'appelle le jeu) permet de relancer l'intrigue. Pour y avoir passé la journée, je suis au niveau 15, et je n'ai pas encore tout vu du système (les "instances", avoir sa monture).

Premiers pas dans Final Fantasy XIV : A Realm Reborn

Je ressors très convaincu de ces premières heures sur le jeu. L'histoire et l'univers s'annoncent captivants, permettant d'étoffer un MMORPG accessible qui ne se résume pas à faire des combats pendant des heures.

Premiers pas dans Final Fantasy XIV : A Realm Reborn
Lire la suite

Fables 19 : Super Team

26 Août 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Fables 19 : Super Team

Maintenant qu'il s'en est pris à Fabletown et à la Ferme, Mister Dark a décidé de traquer les Fables jusqu'à Haven. Le roi Ambrose a bien du mal à maintenir les défenses de son royaume, et dans une optique de dernière chance, il délègue à Pinocchio et Ozma la responsabilité de créer une équipe pour tenter de ralentir leur ennemi, mais pas n'importe quelle équipe ... puisqu'il s'agit de super héros !

La constitution de l'équipe, son entraînement, les membres et leurs pouvoirs, constituent un pastiche du genre, bourré de références. La dimension parodique de cette équipe tranche avec le caractère implacable d'un ennemi à peine affaibli dans l'arc précédent (en dépit de la débauche de moyens). De fait, le salut ne vient pas de là où on le penserait ...

Un arc mineur, si ce n'est dans son dénouement, et qui promet encore de belles choses (notamment le dernier épisode qui introduit le nouveau spin-off de Fables, Fairest).

Lire la suite

Stardust Crusaders 7

24 Août 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Mangas

Stardust Crusaders 7

Les lecteurs de mon ancien blog savent à quel point je suis fan du manga Jojo's Bizarre Adventure. Je reprends sur le blog mes articles sur les tomes paraissant chez Tonkam.

Le tome 7 voit l'équipe se rapprocher de l'Egypte, mais les manieurs de Stand ennemis ne se relâchent pas, bien au contraire. Les combats mélangent toujours horreur graphique, ingéniosité et humour potache

Le prochain tome marque la 2ème phase de cette 3ème partie du manga cultissime : l'arrivée en Egypte, et de nouveaux ennuis en perspective !

Lire la suite

Tales of Xillia : Tout conte fait

22 Août 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Critiques de jeu

Tales of Xillia : Tout conte fait

Je partais avec un mauvais a priori sur Tales Of Xillia. Fan cocufié de JRPG sur cette génération de consoles de salon (j'ai encore mes quelques heures sur Time & Eternity sur l'estomac), je n'ai jamais été un grand fan de la saga : j'ai revendu Tales of Abyss 3DS après 10 heures de jeu durant lesquelles je me suis accroché en vain, et j'ai terminé Tales of Graces F l'année dernière sans grande conviction.

Sorti au Japon en 2011, alors que la série fêtait ses 15 ans, Tales of Xillia a fait l'objet du plus grand soin : les 2 équipes qui se relaient pour développer des épisodes de cette série-fleuve ont toutes 2 travaillé sur le jeu, et les 2 chara designers de la série, Kosuke Fujishima et Mutsumi Inomata ont réalisé conjointement les designs des personnages.

Le jeu offre également la possibilité de choisir entre 2 protagonistes, même si les différences sont assez minimes.

Tales of Xillia : Tout conte fait

Durant les 10 premières heures du jeu, j'ai été plutôt gêné par le sentiment que le jeu a été fait à la va vite, avec des environnements copiés / collés (notamment les ports et les plaines intermédiaires) et des villes presque vides.
Les graphismes sont plutôt jolis mais dénués de toute personnalité ou direction artistique notable (un mélange fantasy / magitek insipide comme tous les autres Tales auxquels j'ai joué). Cependant, les combats sont très dynamiques et offrent des perspectives stratégiques intéressantes.

Tales of Xillia : Tout conte fait

L'histoire décolle réellement au bout d'une vingtaine d'heures, les musiques se font plus intéressantes et les masques tombent. Les personnages, "gentils" comme "méchants" se révèlent bien plus complexes que prévu.
Si le jeu se finit en une trentaine d'heures, Les 2 scénarios (même si les différences consistent en quelques cutscenes et courtes séquences jouables) et de très nombreuses quêtes secondaires (à l'intérêt très variable, entre les quêtes FedEx et celles qui enrichissent véritablement le background) qui rallongent considérablement la durée de vie.
Tales of Xillia est un bon RPG, qui ne souffre pas il est vrai d'une concurrence gigantesque sur PS3, mais qui aurait cependant mérité plus de finition.

Maintenant j'attends la suite directe avec beaucoup d'impatience, d'autant que le jeu a connu de bonnes ventes en ce mois d'août 2013.

Lire la suite

Suikoden II

22 Août 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Seconde vie

Suikoden II

Qu'est-ce que c'est ?

Suikoden II est un RPG édité par Konami, sorti en 2000, et la suite de Suikoden I, qui avait pratiquement accompagné la sortie de la Playstation. L'histoire s'inspire du roman chinois Au Bord de l'Eau (Suikoden est la transcription japonaise du titre chinois). Dans cette histoire, 108 personnages d'horizons divers s'unissent contre le gouverneur corrompu de leur province. Ces 108 personnages, les "étoiles du destin", se réunissent autour d'un meneur, et se cachent dans une forteresse au milieu de marais. Tous les épisodes numérotés suivent la même trame et se passent dans le même univers, à des époques différentes.

Suikoden II se passe 3 ans après le premier épisode. Le héros et son ami Jowy effectuent leur service militaire au sein de l'armée des Highlands. Alors qu'ils passent la nuit dans un camp à la frontière avec les Cités-Etats de Jowston, leur régiment est victime d'une attaque des soldats des Cités-Etats ! Sauf qu'ils découvrent que cette attaque est menée par leur capitaine, qui agit sur les ordres de ses supérieurs afin de créer un casus belli avec Jowston. Ils sont obligés de fuir et sautent d'une cascade. Ils en réchappent et sont récupérés par de vieilles connaissances du premier épisode ...

Suikoden II améliore sur tous les points Suikoden I : les graphismes sont beaucoup plus fins (tout en restant en 2D traditionnelle), le character design revu, le recrutement des 108 (!) étoiles mieux amené. Le seul petit recul vient de l'OST, un peu en deçà de celle du premier épisode. Le gameplay est beaucoup plus souple.

Suikoden II

Le système de combat propose 3 phases distinctes :

- Les combats traditionnels représentés façon 3D isométrique : 6 membres, organisés en 2 lignes (en fonction de leurs armes) affrontent les ennemis. Ils ont le choix entre des attaques normales, des attaques magiques (reposant sur des Runes, conférant des bonus ou des "points de magie" plutôt qu'une barre de mana) voire des attaques combinées (en fonction des affinités entre les personnages)

- Le duel, reposant sur le système "pierre-ciseaux-papier"

- Les batailles, qui après les "mêlées" du premier (pensez au jeu Streepass Conquête) laisse la place à une carte où il faudra déplacer ses unités, tour par tour.

Pourquoi je veux y rejouer sur une console actuelle

A la sortie du jeu, j'étais en pleine découverte du genre RPG. Je n'avais jamais fait le premier épisode, mais j'ai eu la chance de trouver le jeu neuf dans un éphémère magasin de JV de Boulogne-sur-Mer, au prix modique de 329F (très ironique vu l'escalade rapide du prix du jeu, diffusé à très peu d'exemplaires). Et là, dès l'introduction, je suis tombé amoureux du jeu. Elle n'a rien d'exceptionnel dans la forme (surtout quand on sort des cinématiques époustouflantes de Final Fantasy VII et VIII), mélangeant 3D très sommaire et artworks, mais la musique épique, le défilement des images, en fait encore aujourd'hui un de mes moments préférés de ma carrière vidéoludique.

Le jeu est incroyablement bien rythmé, plein d'émotion et de moments cultes. Le méchant, Luca Blight, est fascinant, et fait forte impression dès sa première apparition. Jamais la saga n'a atteint un tel sommet. Je n'ai jamais pu m'essayer au III (pas sorti en Europe), mais le IV est une abomination et le V, bien que très bon, est en deçà. Quant à l'épisode Tierkreis sur DS, c'est dans l'absolu un bon RPG mais qui n'a absolument rien à voir avec la série. Si je devais citer un défaut au jeu, c'est sa traduction française complètement aux fraises.

Suikoden II

Le jeu n'est jamais ressorti en Europe ou aux Etats-Unis sous quelque forme que ce soit. Il existe une compilation des 2 premiers épisodes exclusive au Japon. Comme beaucoup de ses congénères, Konami semble avoir tiré le trait sur le J-RPG, capitalisant sur ses séries phares, tournant leur regard vers l'Occident. Même une simple émulation sur le PSN me mettrait en joie.

Et pour finir, je ne pouvais clore cette rapide présentation d'un de mes jeux cultes, sans la fameuse introduction. Dont acte :

Lire la suite

Bienvenue sur le blog

22 Août 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei

Bonjour à tous !

Pour ceux qui ne me connaîtraient pas, je suis Samizo Kouhei, vieux briscard des forums de jeux vidéos, de mangas et de comics. Après avoir ouvert mon blog dans la partie Communauté & Blogs de Gameblog, j'ai été banni du site pour des raisons fallacieuses et j'ai été privé du droit même d'accéder au contenu de mon blog.

J'ai décidé de ne pas me laisser abattre et d'ouvrir un nouveau blog, qui sera en partie alimenté par des articles de mon ancien blog.

Lire la suite