Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Life is Strange : la vie c'est comme une boîte de corned beef [MàJ 20/10/15]

21 Octobre 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Critiques de jeu

Life is Strange : la vie c'est comme une boîte de corned beef [MàJ 20/10/15]

Life is Strange est le nouveau jeu de Dontnod, le développeur français à l'origine de l'inégal Remember Me. Si Remember Me avait été réalisé pour le compte de Capcom, ce nouveau jeu est distribué par Square Enix.
Life is Strange est un point'n'click, inspiré par les jeux Telltale. On incarne Max, une adolescente de 18 ans revenue dans sa ville natale dans l'Oregon, Arcadia Bay, après 5 ans passés à Seattle, pour suivre le meilleur cours de photographie à l'académie Blackwell. 1 mois après la rentrée, elle reste assez peu intégrée dans son établissement, où on retrouve les sempiternelles "castes" lycéennes (les élèves populaires les marginaux, ...). Après un cauchemar en plein cours de photographie, elle se rend aux toilettes pour se rafraîchir, et assiste au meurtre d'une fille par un autre élève dans un état second. Elle réussit à remonter le temps, juste avant le coup de feu !

Max va utiliser son pouvoir à des fins louables ou plus triviales, renouer avec une vieille connaissance avant d'être confrontée à une situation très inquiétante ...

J'ai fini le premier épisode en à peu près 2h30, sachant que contrairement aux jeux Telltale, il y a des simili quêtes secondaires (faire des photographies) et des événements facultatifs.

Une très bonne surprise, qui lorgne du côté des productions Telltale pour les mécaniques de jeu (en rajoutant la possibilité de retourner dans le temps), mais avec une ambiance intimiste fabuleuse (à part le début et la toute fin, pas de péripéties extraordinaires, mais la vie d'une ado banale aux portes de l'âge adulte), une direction artistique sublime (la luminosité, les décors bourrés d'affiches, les paysages du Nord-Ouest des Etats-Unis) et une bande-son géniale. J'y ai joué sur PS3 et le jeu est très propre techniquement. On ne retrouve pas les ralentissements qui grèvent les jeux Telltale, et le jeu propose les sous-titres français pour ceux qui critiquent la mauvaise volonté de Telltale.

En espérant que le jeu ne bascule pas dans la S-F mes couilles des productions David Cage (une autre influence revendiquée). Rendez-vous pris en mars pour le 2ème épisode !

Life is Strange : la vie c'est comme une boîte de corned beef [MàJ 20/10/15]

SPOILERS SUR LE DERNIER EPISODE

J'ai fini le dernier épisode hier soir. Après un 4ème épisode éprouvant du début à la fin, ce dernier épisode clôt assez rapidement sa partie "policière" pour se concentrer sur la tempête qui menace de détruire Arcadia Bay et le sauvetage de Chloé. L'origine de cette catastrophe (et des autres phénomènes inquiétants survenus durant le jeu : morts massives d'animaux, neige en septembre, ...) est assez prévisible : en tentant à tout prix de sauver Chloé avec ses pouvoirs temporels, Max a déréglé la marche du monde. L'épisode utilise massivement la fonctionnalité introduite en fin d'épisode 3 : la possibilité de retourner dans le temps en fixant des photographies. Mais à chacun de ses essais, la situation ne s'améliore jamais de manière significative. Max est obligée de se rendre à l'évidence et va devoir choisir entre sauver Arcadia ou Chloé (puisque sa première tentative de sauvetage dans les toilettes de l'académie a précipité tous ces évènements).

Malgré quelques incohérences (d'où viennent les pouvoirs de Max ? Pourquoi lui donner ces pouvoirs au moment même où leur utilisation va provoquer un cataclysme ?), l'histoire reste parfaitement exécutée et réserve encore beaucoup d'émotions (la fin déchirante où Max doit prendre la décision la plus difficile de sa vie) et des scènes qui marquent (la confrontation avec le tueur dans la Chambre Noire, la longue séquence de cauchemar). Max est interpellé sur ses choix durant les 4 premiers épisodes, et de manière bien plus convaincante que la scène à la portée similaire dans la première saison du Walking Dead par Telltale.

Essai transformé par Dontnod, qui a livré une métaphore réussie du passage à l'âge adulte, malgré quelques défauts (une trame S-F assez classique, des graphismes assez laids sur PS3 qui ne rendent pas justice à la direction artistique, des animations faciales très lacunaires). Un coup de coeur de l'année !

Lire la suite

Deadly Class 1

12 Octobre 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #Urban, #Indies

Deadly Class 1

Je sors le blog d'une trop longue léthargie pour parler de l'un de mes derniers coups de coeur en termes de comics, Deadly Class. Urban la propose enfin en français, presque un an avant la diffusion gratuite du premier numéro.

Rick Remender est un des rares scénaristes actuels qui fassent l'unanimité, que ce soit sur ses travaux creator owned que pour ses productions mainstream (même s'il n'a apparemment pas quitté Marvel en très bons termes).

1987, Marcus Lopez est SDF, après avoir fui de l'orphelinat où il est arrivé après le décès de ses 2 parents. Alors qu'il est sur le point de se suicider, il fait la connaissance de Saya, une jeune fille qui lui ouvre les portes d'un établissement scolaire d'élite ... spécialisé dans la formation des assassins ! Marcus trouve enfin les moyens de se venger de celui qu'il tient responsable de tous ses malheurs : Le président des Etats-Unis lui même ... Ronald Reagan !

Deadly Class est une autobiographie sensiblement romancée de Rick Remender. Si on enlève le background des assassins, c'est toute une époque vécue par Remender qui surgit dans ses pages, pleine de fureur musicale, de violence et de substances illicites. Malgré un pitch de départ qui pouvait déraper dans la provocation facile (Mark Millar, je te vois), le récit reste nuancé et les personnages bien campés. Le dessin est assuré par Wes Craig, que je ne connaissais pas mais qui a un trait très dynamique, et parfait pour retranscrire toutes les ambiances qui traversent ce premier arc. La mise en couleur est également de très bon niveau.

Un début très prometteur pour cette série, que je ne peux que conseiller, d'autant que ce premier tome (contenant les 6 premiers épisodes) est au prix de 10€ jusqu'à fin 2015.

Lire la suite