Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Human Target

30 Octobre 2014 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Human Target

Christopher Chance est une "cible humaine". Prenant l'apparence de ses clients, ce mercenaire leur permet de régler leurs affaires, notamment lorsqu'on s'en prend à leur vie.

Human Target est la réinvention chez Vertigo d'un personnage créé dans les années 1970. C'est Peter Milligan, un scénariste anglais de la même vague que les Gaiman et Morrison (même s'il est moins illustre, il est à l'origine de titres remarquables comme sa mouture de X-Force / X-Statix), qui s'est chargé de retravailler ce concept sous un angle plus mature. Dans une première mini-série de 1999, Milligan présente Chance comme un homme qui ne sait plus qui il est, à force d'endosser de nouvelles apparences et autant de nouvelles personnalités. De plus, on découvre au début de la série qu'il a été défigurée par une mercenaire rivale. Suite à cette mini-série, il faut attendre un one-shot de 2005 pour que Milligan revienne sur la série, cette fois accompagné au dessin par Javier Pulido puis Cliff Chang. S'en suivent 21 épisodes, tous réunis dans 2 gros volumes chez Urban (et sortis à un mois d'intervalle), en plus de la première mini-série, du one shot et de la première apparition du personnage.

Milligan livre des arcs courts ou des stand alone, abordant des thèmes délicats aux Etats-Unis (le dopage, la foi, l'immigration clandestine, le contexte post-11 septembre, ...), tout en approfondissant la psyché en morceaux de la Cible Humaine. Le dernier arc forme une boucle avec la mini-série de 1999, même si je regrette une fin très ouverte (délibérément ou par manque de succès de la série ?).

Un polar psychologique sympathique, même si on est pas au même niveau que les incontournables du label.

Lire la suite

Batman 4 : L'An Zéro - Première partie

20 Octobre 2014 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Batman 4 : L'An Zéro - Première partie

Après avoir confronté Batman aux Hiboux et au retour du Joker, Scott Snyder a entrepris de raconter les débuts de Batman dans l'An Zéro. Comment Batman est-il apparu à Gotham, 6 ans avant la continuité New 52, avant même la création de la Justice League ?

Tout en rendant hommage dans la préface au récit culte de Miller et Mazzucheli, Batman Année Un (évidemment disponible chez Urban), Snyder marque son intention de raconter de nouvelles origines, avec un angle complètement différent. Année Un était un polar, d'ailleurs autant centré sur Jim Gordon que sur Batman, Année Zéro est un récit beaucoup plus porté sur l'action et entièrement centré sur Bruce Wayne (Batman n'aparaît qu'à la fin du 3ème épisode de cette première partie).

De retour de ses voyages autour du monde après des années d'absence, Bruce Wayne se fait encore passer pour mort aux yeux de Gotham. Seul son majordome Alfred est au courant de son retour. Bruce a élu domicile dans un immeuble près de Crime Alley, où ses parents ont été abattus des années auparavant. Bruce a fort à faire avec le gang du Red Hood. Menés par un chef nihiliste, ses membres, aux profils très divers et tous munis d'une cagoule rouge, sèment la terreur dans la ville, parmi les autres gangs, et font usage des technologies Wayne, qu'ils ont pillé dans l'entreprise éponyme, dirigée par Philipp Kane.

Malgré son entraînement et ses gadgets, Bruce Wayne est incapable de venir à bout du gang. Et si c'était sa manière d'aborder les faits qui péchait ? Et s'il devait devenir autre chose qu'un simple justicier ?

Ce récit des origines met en scène quelques ennemis de Batman avant leur rencontre officielle (notamment Edward Nygma, amené à rejouer un rôle dans la suite d'Année Zéro ... et aussi un certain Clown du Crime, avec une astuce scénaristique qui respecte la tradition du personnage).

Un récit rondement mené, qui une fois de plus, gagne en qualité en volume relié. Greg Capullo fait toujours des merveilles au dessin, ainsi que Rafael Albuquerque (déjà associé à Snyder sur American Vampire) sur les back-up. Ce volume qui contient les épisodes 21 à 24 de la série, propose également l'épisode 0, qui se passe cette même année Zéro, paru la première année des New 52, mais qui présente quelques incohérences avec le récit.

Lire la suite

Steel Ball Run 11

15 Octobre 2014 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Mangas

Steel Ball Run 11

Cela faisait un moment que je n'avais pas parlé de Steel Ball Run sur le blog. Je répare l'oubli avec un nouveau tome qui installe la série parmi mes lectures incontournables. La course à travers les Etats-Unis a révélé son objectif depuis plusieurs tomes déjà : récupérer les parties du corps d'un "saint homme" (dont l'identité est transparente). Gyro Zeppeli et Jonathan Joestar se sont lancés dans cette quête, mais ils sont poursuivis par les hommes du Président des Etats-Unis et ne peuvent faire confiance à personne.

Ce tome poursuit dans la lignée des précédents, avec des affrontements toujours aussi intéressants d'un point de vue graphique (l'auteur pousse ici à fond son expérimentation sur la représentation du son avec des bruitages qui deviennent ici un pouvoir de Stand) et un rythme qui s'est enfin adapté à la parution mensuelle du titre en magazine au Japon. Le dessin est sublime (notamment les gros plans sur les visages) et le découpage parfaitement clair (au détriment des planches parfois baroques qui étaient la marque de fabrique de la série).

Sans délaisser les Stands, l'auteur réinterprète l'Onde, le pouvoir sur lequel reposaient les 2 premières sagas de JoJo avant d'être complètement délaissé. Il introduit dans la pratique de ce pouvoir l'utilisation du fameux Nombre d'Or. L'histoire acquiert une dimension ésotérique supplémentaire.

Steel Ball Run est le retour en grande forme de Jojo après une 6ème partie qui s'était engagée dans une voie particulièrement conceptuelle, la nouvelle évolution d'un titre-fleuve qui n'a cessé de muer pour toujours rester à l'ordre du jour.

Lire la suite

Swamp Thing 3 / Animal Man 3

5 Octobre 2014 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Swamp Thing 3 / Animal Man 3

En fin d'année 2012, Urban publiait en même temps les nouvelles séries (dans le cadre de New 52) consacrées à Swamp Thing et Animal Man.

Ces 2 personnages ont des points communs : 2 personnages atypiques en marge de la communauté DC traditionnelle, 2 personnages magnifiés dans les années 80 par 2 auteurs devenus cultes : Alan Moore sur Swamp Thing et Grant Morrison sur Animal Man. Des passages tellement marquants et novateurs que ces 2 titres ont fait les beaux jours de Vertigo. Les 2 personnages mentionnés font leur retour dans l'univers DC classique à l'occasion d'un crossover qui va les confronter à une menace contre laquelle les héros plus traditionnels ne peuvent pas grand chose. Iil a fallu attendre près d'un an et demi pour pouvoir lire la saga Nécromonde

Swamp Thing 3 / Animal Man 3

Parlons tout d'abord de Swamp Thing. Alec Holland est un botaniste victime d'un attentat qui lui coûte outre la vie, son laboratoire (dans les marais de Louisiane) et sa femme. Il revient à la vie sous la forme de la Créature des Marais, mi-homme mi-végétal. Quand Alan Moore reprend le titre, celui-ci est à 2 doigts d'être annulé. L'Anglais modifie complètement les origines du personnage : la Créature des Marais n'a jamais été Alec Holland, qui est mort lors de l'attentat. Il s'agit d'une plante qui a muté sous l'effet du produit fabriqué par le scientifique au moment de l'attentat. La Créature a alors pris les souvenirs du scientifique. La Créature est devenue une Force de la Nature, un agent de la Sève au service du "Parlement des Arbres", le combattant d'une longue lignée contre l'entropie. Le passage d'Alan Moore sur le titre est marqué du sceau d'un discours écologique avant l'heure (la Nature contre la Mort, la toute-puissance de la Vie), d'une qualité d'écriture littéraire et de passages psychotropes (une scène d'amour aux confins du mysticisme quand sa "fiancée" humaine consomme littéralement l'acte).

Tout en respectant l'apport de Moore, Snyder fait évoluer les origines de la Créature : Alec Holland est revenu à la vie et s'il partage les souvenirs de la Créature, il ne veut plus rien avoir à faire avec elle. Et pour cause, dans un pied de nez à Moore, la Sève n'est plus une force pacifique, empêchant la Créature de trop intervenir sur la marche du monde, mais la force d'une végétation qui peut être impitoyable, la colère de la Terre. En dépit des morts massives d'animaux aux 4 coins du monde, Holland refuse d'avoir quoi que ce soit à voir avec la Sève. Ses rencontres avec Superman, une Créature des Marais plus ancienne et le Parlement des Arbres ne le convaincent pas d'embrasser sa destinée (au moment de son accident, il était destiné à devenir une Créature). Cette indécision a des conséquences désastreuses sur l'évolution de la menace.

Autant le dire tout de suite, ce titre n'est pas à mettre entre toutes les mains, tant il est violent visuellement. La violence graphique ne se traduit pas seulement par le sang ou les violences physiques, mais par des représentations graphiques à la limite de l'insoutenable : têtes à 180°, amas de tumeurs et d'organes liquéfiés, corps pourrissants et déformés. La Nécrose est une force primordiale du Mal, bien éloignée des menaces auxquelles sont confrontées les autres héros de DC.

Swamp Thing 3 / Animal Man 3

Dans ses épisodes d'Animal Man, Morrison avait mis en scène certaines de ses préoccupations : la défense des droits des animaux (faisant de Buddy Baker un partisan actif de la cause), brisage du 4ème mur (quand le personnage "sort" de sa BD pour venir à la rencontre de Morrison !). A l'instar de Swamp Thing, le personnage est revitalisé à l'occasion du relaunch.C'est Jeff Lemire qui a depuis repris avec succès le scénario de Green Arrow)) qui est en charge de l'histoire.

Buddy Baker a le pouvoir d'utiliser n'importe quelle capacité animale, de la vitesse du léopard aux réflexes de l'araignée. Après des années de super-héroïsme, il a connu plusieurs carrières : acteur, militant écologiste et père de famille. Particularité de ce personnage, il a une vie de famille classique avec une femme et 2 enfants. Au début de cette nouvelle série, il découvre que sa fille possède des pouvoirs. Elle est appelée par une mystérieuse force, et part avec son père dans un périple qui leur fera croiser la route des agents de la Nécrose. Le dessin est plus faible que sur Swamp Thing mais la violence visuelle tout aussi atroce, parfois à la limite de l'insoutenable et de la santé mentale.

Ces 2 albums, encore une fois indispensables, forment un préambule à une lutte dantesque entre les 2 forces de la vie (Sang et Sève) et la force de la mort (la Nécrose) qui corrompt tout. Les 2 héros unissent leur force à la fin de leurs 2èmes albums respectifs, tout en luttant contre les atroces attaques d'Arcane et de la Nécrose. La fin du tome 2 de Swamp Thing nous avait laissé sur un cliffhanger.

Swamp Thing 3 / Animal Man 3

Swamp Thing et Animal Man pensaient enfin en découdre avec Anton Arcane en rejoignant son monde. Mais c'était un piège, et les héros se retrouvent dans un futur alternatif où leur départ a provoqué la défaite des héros DC et la transformation de la Terre en un monde où la mort et la pourriture sont devenus prédominants, et où la majorité des personnages de l'univers ont été transformés en zombies difformes.

Pour lire l'intégralité de ce crossover, il faut se procurer l'album Swamp Thing, qui contient donc également les épisodes correspondants d'Animal Man. C'est un très bon crossover, avec une ambiance plus sanglante et désespérée que les séries habituelles de DC. Le dernier épisode laisse présager de la fin du passage de Snyder sur la série, voire de la série tout court. Swamp Thing a encore changé de statut, mettant fin à la lutte entre la Sève et la Nécrose -le Sang est encore traversé par des turbulences qu'on pourra lire dans Animal Man 3-

Swamp Thing 3 / Animal Man 3

Le 3ème album d'Animal Man regroupe les épisodes qui suivent le Nécromonde. A l'instar de Swamp Thing, Buddy Baker a l'occasion de revenir au moment où tout a basculé. Mais cette opportunité bascule dans la tragédie ...

Les aventures d'Animal Man reviennent à un angle plus intimiste, alors que le héros doit faire face à un deuil impossible et à un regain d'intérêt de la part des médias et des réseaux sociaux. Pour autant, l'action n'est pas en reste, avec une nouvelle menace tout aussi graphiquement dérangeante que celle de la Nécrose, et liée au Sang. Contrairement à Swamp Thing, un 4ème album est d'hors et déjà annoncé.

Lire la suite