Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Gotham Central 2

20 Novembre 2014 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Gotham Central 2

Tandis que la série télé Gotham peine à convaincre, un des comics qui l'a inspirée, Gotham Central, a droit à son 2ème tome (sur 4) chez Urban.

Par rapport au premier tome, les arcs sont plus distinctifs, il n'y a pas de réel fil rouge à part les relations entre les différents policiers du commissariat. Comme l'indique la couverture, un ennemi traditionnel de Batman vient semer le trouble à Gotham et dans les services de police de la ville. S'il n'est pas le seul à apparaître dans ces 12 épisodes, Batman brille particulièrement par son absence, même si son action est largement commentée par "l'homme de la rue" avec un badge.

Cette série toujours aussi excellente est l'occasion de voir les dégâts causés par les super-vilains d'un point de vue réaliste, les policiers tués ou blessés par des fous dangereux car ils n'ont ni les moyens ni la popularité de Batman pour les préserver des conséquences.

Les différents dessinateurs sont parfaits pour camper les ambiances polar, loin du côté parfois clinquant des titres de Batman.

Lire la suite

Disgaea 4 A Promise Revisited : promesse tenue

18 Novembre 2014 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Critiques de jeu

Disgaea 4 A Promise Revisited : promesse tenue

Je suis un grand fan de la saga Disgaea, au point que j'ai acheté tous les portages faits sur PSP et Vita. Après un 3ème épisode qui m'avait un peu déçu sur PS3, le 4ème épisode m'avait bien plus convaincu, avec pour la première fois des sprites en haute résolution (rendant un peu plus hommage au support).

Le portage Vita du 3ème épisode comprenait l'ensemble des DLC de la version PS3 (personnages supplémentaires, nouveau scénario) et des nouveautés, et le portage du 4ème épisode fait de même, et va même plus loin en proposant une traduction française intégrale (et de très bonne qualité).

Disgaea 4 A Promise Revisited : promesse tenue

Valvatorez est un ancien Tyrant, un vampire très puissant qui a perdu tous ses pouvoirs : il refuse de se nourrir de sang humain depuis une promesse, et s'est rabattu ... sur les sardines ! Devenu instructeur de Prinnies (l'occupation la plus vile dans le Netherworld), il a encore le soutien de son fidèle Fenrich, un loup-garou qui ne désespère pas de voir son maître retrouver toute sa puissance. Un enchaînement de circonstances va conduire Valvatorez, Fenrich à renverser le gouvernement de leur Netherworld, et à faire des rencontres qui changeront leur destin.

Le scénario de cet épisode est le plus travaillé de la série. Rien de particulièrement renversant, mais si l'épisode est aussi drôle que les précédents, son histoire est la plus sombre, avec un univers démoniaque affaibli et corrompu face à la puissance grandissante du Mondes Hommes, qui se sont affranchis de leur crainte des dieux et des diables grâce à leur technologie.

Disgaea 4 A Promise Revisited : promesse tenue

Les mécaniques de jeu restent inchangées par rapport au 3ème épisode, et on retrouve les traditionnels Monde des Objets et Assemblée (qui dans le contexte de cet épisode incarne vraiment le pouvoir législatif).

Le contenu post-jeu est particulièrement dantesque, d'autant plus avec les rajouts de cette version Vita (un scénario racontant les circonstances du serment de Valvatorez, un autre sur la rencontre Valvatorez / Fenrich, les nouveaux personnages et classes à embaucher).

Fondamentalement, le jeu ne révolutionne en rien la série, mais est le plus accessible : graphismes séduisants, présence du Cheat Shop pour éviter de grinder pendant des heures, possibilité de recharger immédiatement sa partie, traduction en français ... Cette version tire particulièrement profit du support portable.

La Vita n'a apparemment pas de jeux, mais rien qu'avec celui-là, ce sont des mois de jeu qui s'offrent à vous (d'autant que le jeu est actuellement en promo sur le Store).

Lire la suite

Green Arrow 2 : La Guerre des Outsiders

17 Novembre 2014 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Green Arrow 2 : La Guerre des Outsiders

Jeff Lemire continue de révolutionner le Green Arrow des New 52 en lançant la guerre des Outsiders (des clans qui maîtrisent des armes, comme le poing ou la flèche). On apprend que les actions de Komodo sont motivées par la conquête du clan de la Flèche, et que le passé d'Oliver Queen sur l'île n'est pas un heureux hasard. Parallèlement aux aventures d'Arrow, un ancien allié -bien connu des spectateurs d'Arrow- tente de déjouer les plans d'un criminel bien décidé à profiter de l'absence du héros de Seattle pour faire main basse sur la ville.

Une série toujours aussi haletante niveau histoire que stupéfiante visuellement. A noter que ce 2ème tome anticipe de plusieurs moins la parution de la série dans la revue Justice League Saga. Une raison supplémentaire de lire la série en librairie et d'abandonner une revue bien poussive en dehors de cette série.

Lire la suite

Miracleman 2

15 Novembre 2014 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Miracleman 2

Moins de 6 mois après le tome 1, Panini propose le tome 2 de la réédition de Miracleman (je vous renvoie à mon article sur le tome 1 pour comprendre en quoi c'est un miracle en soi).

Après un premier arc consacré à la (re)naissance du héros, ce 2ème arc voit Miracleman confronté à son ennemi juré, le professeur Gargunza, dont on avait appris la nature plus sinistre que le laissaient présager leurs premiers affrontements.

Gargunza s'en prend à la femme enceinte de Michael Moran (l'alter ego humain du héros) et entraîne Miracleman dans un piège, en pleine jungle paraguayenne.

L'histoire est particulièrement sombre, avec la révélation du passé de Gargunza, ses liens avec Miracleman, et l'opposition de plus en plus flagrante entre le pathétique Michael Moran et son identité super-héroïque de plus en plus importante et au comportement de moins en moins humain (usage de violence très graphique). Mais aussi étonnant que cela puisse paraître, c'est une scène (tout à fait normale dans la vie réelle) qui décroche la timbale de la scène la plus graphique et insoutenable de cet album. Ou comment un heureux événement prend une tournure inquiétante et dérangeante.

Un récit très en avance sur son temps en termes de violence graphique et de réflexion sur le surhomme.

Lire la suite