Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Articles avec #dc comics tag

Harley Quinn 1 : Complètement marteau

13 Juillet 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #Urban, #DC Comics

Harley Quinn 1 : Complètement marteau

Harley Quinn est un personnage créé pour Batman the Animated Series. Prévue pour apparaître dans un seul épisode aux côtés du Joker, le personnage est devenu très populaire, au point d'avoir des épisodes qui lui sont entièrement dédiés et d'apparaître dans la continuité officielle des comics et dans les autres adaptations (jusqu'à sa première apparition au cinéma dans le film Suicide Squad).

Le personnage est devenu bien plus que "le sidekick / maîtresse du Joker", a été associée à Poison Ivy (pour une relation bien plus qu'amicale) et dans le contexte des New 52, a pris assez vite ses distances avec le Joker et est surtout apparue dans Suicide Squad , avant d'obtenir sa propre série.

L'objet de cette nouvelle série est d'en faire une sorte d'équivalent de Deadpool ; un personnage à la violence débridée dans un contexte farfelu, conscient qu'il est dans un comic book et qui veut être le "gentil" même si sa boussole morale est complètement déréglée. L'épisode 0 narre ainsi la recherche par Harley d'un dessinateur pour ses aventures. Des noms prestigieux se succèdent au dessin mais sont écartés par Harley (multipliant les allusions au contexte éditorial réel). Les épisodes suivants abandonnent la destruction du quatrième mur et font hériter par Harley d'un immeuble -peuplé d'habitants excentriques- à Coney Island, loin de "Monsieur J" et de la noirceur de Gotham. Les nombreuses péripéties de l'héroïne sont parsemées d'une violence explosive mais au ton déjanté, servies par un dessin coloré et agréable.

Lire la suite

Blackest Night 1 & 2

30 Mai 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #DC Comics, #Urban, #Green Lantern

Blackest Night 1 & 2

Quand Geoff Johns, architecte en oeuvre de l'univers DC depuis le début des années 2000 relance Green Lantern en ramenant Hal Jordan (le Green Lantern originel de l'âge d'argent)à la vie, le titre n'est qu'un second couteau éditorial. En quelques années, Geoff Johns réinterprète les origines de Hal Jordan à sa sauce et fait de Green Lantern une des locomotives éditoriales de DC Comics, enrichissant son univers cosmique de nouveaux corps de Lanterns (selon un spectre chromatique et émotionnel) et multipliant les arcs dantesques. Le succès fut tel que Green Lantern eut droit à son propre moyen métrage d'animation, sa série animée ... et son film de sinistre mémoire.

Avec Blackest Night, Geoff Johns combine le traditionnel crossover touchant tout l'univers DC et la zombisploitation déjà vivace à l'époque de la première parution (en 2009). A l'instar de Batman RIP, Urban n'a pas tardé à proposer un event qui a fait les beaux jours des revues Panini en VF. Dont acte avec 2 volumes de 300 pages proposant l'intégralité du crossover (épargnant les bouche-trous comme les épisodes médiocres de la Justice League et les épisodes de Batman qui n'entretiennent qu'un rapport nominal avec l'event et déjà publiés dans un Grant Morrison présente Batman), et quelques bonus.

A l'issue de Final Crisis (un crossover cosmique incompréhensible de Grant Morrison publié de façon lacunaire par Panini), Batman est (apparemment) mort. Hal Jordan et Barry Allen (le Flash originel de l'Âge d''Argent, lui aussi mort et revenu) s'interrogent sur la tombe de Bruce Wayne sur le sens de leur résurrection. Ils ne se doutent pas alors que Black Hand, un ennemi de Green Lantern, est devenu l'agent d'une force maléfique visant à anéantir le monde. Pendant ce temps, les différents Corps se battent entre eux, mais ils ne tardent pas à comprendre que leurs différends ne sont rien face à la menace des Black Lantern, héros et vilains ramenés à la vie sous forme de zombies par cette même force qui a fait de Black Hand son agent ...

Le premier volume montre les démêlés des héros et des Lanterns aux prises avec leurs vieux démons et leurs amis défunts revenus sous forme de zombies voraces. Le deuxième volume montre l'union contrainte entre les différents corps de Lanterns, des alliés inattendus et plein de morceaux de bravoure débouchant sur un nouveau crossover, Brightest Day, qu'Urban a également publié.

Alors certes, ce n'est pas du comic cérébral, c'est du gros spectacle pyrotechnique, mais Geoff Johns a fait de cet event le point d'orgue de tout son travail sur l'univers des Lantern (les Corps, le retour d'Hal Jordan, la prophétie de la Nuit Noire). On ne s'ennuie jamais à la lecture de ces pages, pleines d'action, de rebondissement permanents et d'humour (notamment grâce à Larfleeze, l'unique Orange Lantern, émule de Gollum).

Lire la suite

Geoff Johns présente Green Lantern 0 : Origines secrètes

27 Mai 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #Urban, #DC Comics, #Green Lantern

Geoff Johns présente Green Lantern 0 : Origines secrètes

Urban réédite enfin Secret Origins dans un tome 0 des épisodes de Green Lantern par Geoff Johns. Ces épisodes au sein de la série régulière (qui remportait à l'époque un immense succès) ont permis au scénariste de redéfinir la personnalité de Hal Jordan, de fixer quelques incohérences de la première version des origines (pourquoi Abin Sur est mort dans un vaisseau alors qu'il aurait pu voler avec son anneau ?) et d'introduire la prophétie de la Nuit Noire (qui reposait sur une réplique d'un épisode scénarisé par Alan Moore et qui a donné naissance à l'event Blackest Night), et les origines de quelques vilains de l'univers (Hector Hammond, Black Hand et Atrocitus, qui est au centre du tome 6 de la réédition du run).

Par rapport à la première version de ses origines, dans les années 1960, Hal Jordan se voit doter d'une personnalité très "tête brûlée", dont la passion pour l'aviation le conduit à renier sa famille et à briser sa carrière. Sa rencontre avec un extraterrestre mourant va lui donner l'occasion d'affirmer son héroïsme.

C'est ce récit qui a servi d'inspiration au très mauvais film Green Lantern, que tout le monde s'est hâté d'oublier (jusqu'à Warner qui n'a jamais donné suite et ne parle plus du tout du personnage dans son projet d'univers cinématographique étendu).

Une lecture qui reste toujours aussi solide, et qui fait toujours référence dans la continuité New 52 puisque Green Lantern est une des rares séries qui n'ait pas été bouleversée. Le dessin d'Ivan Reis est plaisant.

Lire la suite

Flash Anthologie

8 Mai 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #Urban, #DC Comics, #Flash

Flash Anthologie

Au tour de Flash d'avoir son volume dans la collection Anthologie consacré à Flash, pour les 75 ans du personnage. Flash introduit des concepts qui feront date dans les comics de DC, avec en premier lieu la transmission du titre : il n'y a pas eu qu'un seul Flash.

Créé en 1940, le premier Flash est Jay Garrick, un étudiant en chimie victime d'un accident qui lui confère une vitesse surhumaine. Dans le contexte de la Seconde Guerre Mondiale, Flash rejoint d'autres héros au sein de la Société de Justice. Mais la guerre finie, les super-héros déclinent commercialement et Jay Garrick est renvoyé à sa vie de couple.

Quand il s'agit de relancer le personnage en 1956, on laisse de côté Jay Garrick pour un nouveau personnage portant le même nom : c'est Barry Allen qui lui succède. C'est la version reprise pour les séries télévisées de 1990 et 2014 : un jeune laborantin de la police scientifique de Central City victime d'un accident et doté de pouvoirs de vitesse. C'est par Flash que le concept de terres parallèles apparaît chez DC : Barry Allen prend le nom de Flash en hommage au héros de ses BD d'enfance ... Jay Garrick, alias Flash ! Il ne tarde pas à découvrir que son idole existe sur une Terre parallèle. Les 2 personnages ne manquent plus de se croiser à l'instar de la Société de Justice et la Ligue de Justice.

Barry obtient rapidement son propre sidekick, Wally West / Kid Flash, le neveu d'Iris West (sa future femme), qui fera ses preuves au sein des Jeunes Titans avant de devenir le Flash en titre en 1985, après Crisis on Infinite Earths : Barry se sacrifie et disparaît dans la Force Véloce. A ce titre, c'est la version Wally West qui sera reprise pour la série animée Justice League (même si on le voit très peu sous son identité civile). Il faudra attendre 2008 et une nouvelle Crisis pour que Barry revienne. Dès lors, Barry reprend toute son importance dans la mini-série Flash Rebirth (qui a aussi le mérite de trancher définitivement la question de savoir qui est le plus rapide entre Flash et Superman. Réponse : "les fois précédentes, c'était pour des courses de charité"). C'est d'ailleurs Barry qui lance les New 52 suite aux évènements de Flashpoint.

Comme d'habitude avec les anthologies d'Urban, les épisodes couvrent toute l'histoire du personnage, entrecoupés de pages éditoriales très intéressantes. En ce qui concerne les épisodes, mes préférés sont ceux dessinés par Carmine Infantino, Flash de 2 mondes scénarisé par Morrison, et j'ai très envie de lire d'autres épisodes de Mark Waid.

Lire la suite

Gotham Central 3

5 Avril 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #Urban, #DC Comics

Gotham Central 3

Avant-dernier tome de la réédition de la série consacrée à l'Unité des Crimes Majeurs de la police de Gotham. Le contexte a changé entre les forces de police et Batman depuis le crossover Wargames. Dans cet évènement, la ville de Gotham était à feu et à sang après le déraillement d'un plan de Batman pour contrôler la pègre de Batman. Le héros s'était servi des policiers comme des supplétifs et avait provoqué des drames. Le personnage, déjà fort discret dans les épisodes précédents, en est réduit à encore plus d'apparitions furtives.

Pas mal d'arcs narratifs dans ce volume. Tout d'abord Montoya et Allen qui risquent la suspension à cause d'un policier corrompu qui arrondit ses fins de mois en revendant des pièces à conviction, puis Mac et Driver dans une affaire impliquant une certaine voleuse féline et enfin une enquête de Montoya et Allen les amenant à côtoyer un ennemi de la galerie de Flash. Le tome est complété par les épisodes en back-up de Detective Comics sur les tribulations de Josie Mac avant son arrivée aux Crimes Majeurs. Son entêtement dans la recherche de personnes disparues pourrait lui coûter cher.

La série reste toujours aussi intéressante à lire, et le contexte de Gotham et de sa faune particulière ne sont qu'une plus-value et pas le principal intérêt.

Lire la suite

Flash 1 : De l'avant

1 Avril 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #Urban, #DC Comics, #Flash

Flash 1 : De l'avant

A l'occasion des 75 ans du personnage et du succès de la série télévisée, Urban passe à la vitesse supérieure dans sa politique éditoriale autour de Flash.

L'éditeur nous propose ainsi une réédition en librairie des 8 premiers épisodes de la série New 52, déjà parue en kiosque. L'équipe créative est composée de Brian Buccellato et Francis Manapul, qui ont tout fait à 4 mains : le scénario, le dessin (par Manapul) est colorisé par Buccellato.

Qui dit New 52, dit nouveau départ pour le personnage. Ici, Flash est Barry Allen (l'incarnation la plus célèbre du personnage) et n'est plus marié à Iris West, mais en couple avec Patty Spivot (un personnage plus obscur). Barry travaille au département scientifique de la police de Central City. Après un accident survenu à son laboratoire (et qui est relaté dans l'épisode 0 qui va être prochainement réédité), il devient l'homme le plus rapide du monde.

La série commence alors qu'un groupe de mercenaires attaque une réception donnée en l'honneur du docteur Elias, qui a créé une source d'énergie propre et infinie. Barry, sur les lieux à ce moment, met rapidement en déroute les vilains, mais découvre qu'il vient de tuer accidentellement un ami d'université ...

Flash existe déjà depuis 5 ans dans cet univers, mais cependant il se découvre de nouveaux pouvoirs, mais qui loin de le rendre invincible, lui imposent de nouvelles contraintes. Ces épisodes explorent la complexité de la Force Véloce, dont le héros tire ses pouvoirs. Flash n'est pas juste un type qui court très vite pour ceux qui en doutaient.

Les principales qualités de ce premier tome sont le dessin et le découpage particulièrement ingénieux. La suite va paraître dans les mois à venir.

Lire la suite

Batman : L'An Zéro partie II

27 Mars 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #Urban, #DC Comics, #Batman

Batman  : L'An Zéro partie II

Scott Snyder continue sa relecture des origines de Batman dans ce tome volumineux, comprenant les 2 derniers arcs narratifs (étroitement liés entre eux) de l'An Zéro.

Dans la première partie, Bruce Wayne, à peine revenu à Gotham, avait eu fort à faire avec le gang du Red Hood et la déliquescence de la police de Gotham.

Ici, bien qu'il soit conforté dans le bienfait de son combat et la réussite de sa persona héroïque, Batman doit faire face des meurtres horribles touchant des scientifiques de Wayne Enterprises. Mais derrière la menace -réactualisation du premier ennemi rencontré par Batman lors de sa première apparition-, un autre semble tirer les ficelles -un personnage qui rôde depuis les débuts de l'An Zéro sans que Batman ne s'en rende compte-. La dernière partie de ce tome voit Gotham retourner à l'état sauvage et sous la coupe de cet ennemi dans l'ombre.

Ces épisodes poursuivent le travail sur la psychologie de Bruce Wayne, et apportent un angle inédit aux relations entre Bruce et le commissaire Gordon. On est loin de l'alliance rapide et sans ambiguités de Batman Année Un.

Scott Snyder remet tout à plat, donne une version "grand spectacle" des origines de Batman. Cette démarche ne laisse pas indifférent, mais dans l'ensemble c'est plutôt bien vu. Seul l'avenir dira si ces nouvelles origines feront date d'un point de vue éditorial et public. Seul bémol, une fois de plus avec Snyder, la fin est particulièrement bâclée.

Lire la suite

Injustice : Année 1 [MàJ 18/03/15]

19 Mars 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #Urban, #DC Comics

Injustice : Année 1 [MàJ 18/03/15]

Injustice : Les Dieux sont parmi nous est un jeu de combat sorti sur de nombreuses plateformes l'année dernière (voire cette année pour les nouvelles consoles). Il a été développé par l'équipe qui a relancé avec succès la saga Mortal Kombat. Le jeu est sympathique à jouer, mais son principal intérêt était son mode Scénario reposant sur une idée simple : et si Superman, poussé à bout par le Joker, faisait ce que Batman n'avait jamais fait, et établissait ensuite une dictature ? Après une séquence d'introduction narrant l’événement qui a donné naissance à cette situation, le mode Histoire montrait comment les personnages de l'univers traditionnel de DC étaient amenés à se confronter à ce monde dystopique et ses héros pervertis. Le jeu a été accompagné d'un comic numérique qui a remporté un succès inattendu.

Le titre, découpé en épisodes de 8 pages, relate les 5 années qui amènent au jeu. Le scénariste a les coudées franches dans cet univers alternatif, et multiplie les rebondissements chocs et les morts (impossibles dans l'univers classique). On suit le glissement progressif de Superman dans la tyrannie et la guerre civile qui se met en place chez les super-héros.

Il y a bien quelques facilités (beaucoup de héros suivent aveuglément Superman) et le dessin est assez inégal, mais c'est un titre agréable, dont la suite sort déjà fin janvier.

Injustice : Année 1 [MàJ 18/03/15]

Cette deuxième partie de la première année enfonce définitivement Superman dans le côté obscur. Dans sa volonté de régenter le monde, il multiplie les exactions et le nombre de morts parmi les héros de DC s'accumulent. La contre-attaque contre Superman s'organise cependant autour de Batman. La fin de ce tome, et de la première année, donne d'ailleurs une variation du combat entre les 2 héros, sauf que dans ce cas, les conséquences sont irréversibles.

Reste à espérer que la deuxième année maintiendra l'intérêt car cette première année a déjà bousculé pas mal de choses dans l'univers DC alternatif.

Lire la suite

Batman Eternal 1

18 Mars 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #Urban, #DC Comics, #Batman

Batman Eternal 1

A l'occasion des 75 ans de Batman, DC a lancé une série hebdomadaire de 52 numéros l'année dernière intitulée Batman Eternal. DC est coutumier de ces maxi-séries sortant sur une année (52 est après tout un chiffre très symbolique chez l'éditeur) avec des fortunes variées. Urban a fait le pari de sortir la série en 5 albums librairie. Le premier est le plus gros et comporte les 13 premiers épisodes.

Cette série Batman est basée sur une histoire par l'incontournable Scott Snyder et son "disciple" James Tynion IV, épaulés au scénario de chaque épisode par des scénaristes rôdés comme John Layman ou Ray Fawkes, entre autres. Le dessin est assuré par une ribambelle de dessinateurs aux styles très variés (introduisant une rupture visuelle parfois déconcertante).

La première page saisissante voit Batman démasqué, crucifié sur le Bat signal alors que sa ville est en flammes et qu'un ennemi le nargue. Retour dans le passé : l'histoire commence alors que le commissaire Gordon commet une bavure lors de l'arrestation d'un suspect et provoque une tragédie coûtant la vie à des centaines de Gothamites. Hasard ou coïncidence, Carmine "Le Romain" Falcone, ancien parrain de la mafia, revient à Gotham et déclare la "guerre aux monstres", y compris à Batman. Ce dernier ne peut plus compter sur le soutien de Gordon, remplacé à la tête de la police par un officier hostile et aux ordres de Falcone.

De nombreuses intrigues se croisent dans ces premiers épisodes (l'enquête sur la "bavure" de Gordon, la guerre des gangs, le retour de Falcone, ...) et de nombreux personnages ou concepts issus de la continuité pré New 52 sont réintroduits (Stephanie Brown, "Le Romain" qui vient des séries de Loeb / Sale, ...). La lecture n'est pas déplaisante, même si elle se jugera sur la durée.

Lire la suite

Geoff Johns présente Green Lantern 4&5 : La Guerre de Sinestro

13 Mai 2014 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #Urban, #DC Comics, #Green Lantern

Geoff Johns présente Green Lantern 4&5 : La Guerre de Sinestro

Après 3 tomes qui réintroduisaient Hal Jordan dans l'univers DC et des Green Lantern Corps, Geoff Johns passait aux choses sérieuses avec son premier évènement d'importance cosmique. Dans la Guerre de Sinestro, le scénariste met à l'honneur l'ennemi juré d'Hal Jordan, l'ancien Green Lantern Sinestro. Ce dernier était considéré comme le plus grand des Green Lantern, et était l'ami d'Abin Sur, le précédent possesseur de l'anneau récupéré par Jordan. Sinestro et Hal sont d'abord amis, mais Hal ne tarde pas à découvrir que Sinestro a transformé son propre monde natal, Korugar, en dictature. Déchu par les Gardiens d'Oa (les créateurs des anneaux qui donnent leur force aux Green Lantern), Sinestro s'est confronté plusieurs fois depuis aux Green Lantern et à la Justice League.

Cet event donne une dimension encore plus menaçante à Sinestro : à l'instar des Green Lantern, Sinestro a en effet constitué son propre Corps, non pas basé sur la volonté mais sur la peur : les Yellow Lanterns.Sinestro a recruté quelques vilains de choix : Cyborg Superman (le destructeur de Coast City, la cité natale d'Hal Jordan), l'Anti Monitor (le responsable de Crisis) et Superboy Prime (l'instigateur de la 2ème Crisis). C'est donc à la tête d'une armée prête à en découdre que Sinestro se jette sur les Green Lantern.

Une saga explosive, associant les séries Green Lantern et Green Lantern Corps, et compilée dans 2 tomes de 192 pages. Le combat se transporte jusqu'à la Terre, et préfigure l'apparition des autres Corps et de Blackest Night (un event déjà paru chez Urban et qui concerne vraiment tout l'univers DC). Geoff Johns (plus Tomasi au scénario de GL corps) et des dessinateurs doués (dont le légendaire Dave Gibbons) instituent définitivement Green Lantern parmi les titres qui comptent chez DC.

Geoff Johns présente Green Lantern 4&5 : La Guerre de Sinestro
Lire la suite
1 2 > >>