Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Locke & Key

5 Novembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Locke & Key

En dehors des mastodontes Urban Comics et Panini, certains éditeurs français proposent d'autres titres plus intimistes, violents ou horrifiques. Milady Graphics propose de nombreux titres intéressants tels que Scott Pilgrim ou Locke & Key, le titre dont je vais vous parler ici à l'occasion de la sortie du 5ème volume (tandis que la publication américaine chez IDW s'est terminée au bout de 6 TPB).

Le titre repose sur un jeu de mots, puisque Locke est à la fois le nom de famille des héros du titre mais également le mot anglais pour "verrou". (sans le "e" final). "Key" signifiant "clé", je vous laisse le loisir de voir où repose ce jeu de mots. Le fait que des clés figurent sur les couvertures n'est pas du tout anodin.

On doit ce titre à 2 artistes relativement méconnus : aux dessins, le Chilien Gabriel Rodriguez et au scénario un certain Joe Hill, un écrivain américain, dont le vrai nom est Joseph Hillstrom King. Si je vous mets ce nom, ce n'est pas pour rien, puisque comme son patronyme l'indique, il n'est autre que le fils de Stephen King ! Je ne sais pas si c'est dû aux histoires que son père lui racontait pour l'endormir, mais toujours est-il que ce titre est à classer au rayon "horreur". Sa particularité éditoriale est que ce titre est en fait composé de mini-séries de 6 épisodes, d'abord publiés en kiosque sous forme de fascicules avant d'être rassemblés sous forme de TPB.

Après le meurtre sauvage de leur père par 2 élèves du lycée où il était conseiller d'éducation, Tyler, Kinsey et Bode Locke déménagent avec leur mère dans la maison d'enfance de leur père, à l'autre bout du pays, dans un manoir situé à ... Lovecraft.

Mais très vite, les évènements étranges surviennent : Bode fait la connaissance d'une fille enfermée dans un puits, découvre que passer une certaine porte du manoir le fait mourir et sépare son âme de son corps, tandis que l'on apprend que le meurtre sauvage qui a conduit les Locke à déménager n'était pas un acte gratuit, et repose sur les motivations d'un être démoniaque et surnaturel. Ce premier volume se finissait sur l'évasion de cet ennemi encore plus terrifiant que les meurtriers de Rendell Locke.

Locke & Key

Dans le volume 2, on en apprend un peu plus sur les motivations de l'ennemi (qui s'est mêlé aux enfants Locke parmi les élèves de l'Académie de Lovecraft) mais pas encore sur sa véritable nature. Dodge (puisque c'est son nom) a une longueur d'avance et se débarrasse de toutes les personnes qui pourraient le compromettre. La fin du volume montre cependant que certains écueils pourraient bien se dresser. On en découvre un peu plus sur les mystérieuses clés que Dodge convoite. La clé qui figure sur la couverture est particulièrement redoutable, puisqu'elle permet de triturer le cerveau et les souvenirs.

Locke & Key

Toujours plus de clés dans la 3ème mini-série de Locke & Key, mais malgré leurs pouvoirs, elles ne peuvent empêcher le naufrage de la mère des 3 enfants Locke, qui semble être tombée dans la spirale du désespoir, aggravée par le "diable dans la bouteille". Dodge essuie aussi ses premier échecs (après un 2ème volume qui le voyait arriver à ses fins, ou presque), entre un ancien allié qui a décidé de se rebiffer et des adversaires qui ne manquent pas de ressources. Après un combat épique fort inspiré d'Alan Wake, le volume se conclut sur une note dramatique et intimiste.

Locke & Key

Après un intervalle de publication qui avait fait craindre le pire (le tome 4 est sorti plus d'un an après le 3ème, suite aux déboires de Milady Graphics), Milady offre enfin en ce début d'année la 4ème mini-série de Locke & Key, agrémentée pour la peine d'une couverture cartonnée (c'est également le cas sur le 5ème).

L'action s'accélère, avec un ennemi qui se fait de plus en plus pressant, au risque de se faire démasquer. Aucun temps mort dans l'histoire, par exemple, le chapitre intitulé Février relate en 24 pages un mois très riche en évènements. Le dessin est toujours au top (avec un pastiche très réussi du style de Bill Waterson, l'auteur de Calvin & Hobbes), l'histoire captivante avec des personnages très bien écrits et des péripéties souvent sanguinolentes (mais jamais gratuites) et cette 4ème mini-série se termine sur un cliffhanger ... qui laisse espérer une publication française plus rapide.

Locke & Key

Le 5ème volume met tout en place pour le grand final, avec un tome quasi-uniquement composé de flashbacks, dévoilant enfin l'origine des clés, du grand méchant et ses relations avec le père des enfants Locke.

Il y a beaucoup de violence (mais jamais complaisante) dans ce titre, le sentiment d'horreur repose plus sur la suggestion que sur l'explicite, et on est happés par cette fascinante histoire qui n'a pas encore dévoilé tous ses mystères. La construction en arcs se prête parfaitement à ce suspense savamment entretenu. Tel père, tel fils serait-on tenté de dire. Le dessin de Rodriguez est assez cartoony mais colle bien à l'histoire.

Ce titre se prêterait parfaitement au format de la série télé, mais le pilote qui avait été proposé aux networks américains ne les a (hélàs ?) pas convaincu.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article