Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Articles avec #green lantern tag

Blackest Night 1 & 2

30 Mai 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #DC Comics, #Urban, #Green Lantern

Blackest Night 1 & 2

Quand Geoff Johns, architecte en oeuvre de l'univers DC depuis le début des années 2000 relance Green Lantern en ramenant Hal Jordan (le Green Lantern originel de l'âge d'argent)à la vie, le titre n'est qu'un second couteau éditorial. En quelques années, Geoff Johns réinterprète les origines de Hal Jordan à sa sauce et fait de Green Lantern une des locomotives éditoriales de DC Comics, enrichissant son univers cosmique de nouveaux corps de Lanterns (selon un spectre chromatique et émotionnel) et multipliant les arcs dantesques. Le succès fut tel que Green Lantern eut droit à son propre moyen métrage d'animation, sa série animée ... et son film de sinistre mémoire.

Avec Blackest Night, Geoff Johns combine le traditionnel crossover touchant tout l'univers DC et la zombisploitation déjà vivace à l'époque de la première parution (en 2009). A l'instar de Batman RIP, Urban n'a pas tardé à proposer un event qui a fait les beaux jours des revues Panini en VF. Dont acte avec 2 volumes de 300 pages proposant l'intégralité du crossover (épargnant les bouche-trous comme les épisodes médiocres de la Justice League et les épisodes de Batman qui n'entretiennent qu'un rapport nominal avec l'event et déjà publiés dans un Grant Morrison présente Batman), et quelques bonus.

A l'issue de Final Crisis (un crossover cosmique incompréhensible de Grant Morrison publié de façon lacunaire par Panini), Batman est (apparemment) mort. Hal Jordan et Barry Allen (le Flash originel de l'Âge d''Argent, lui aussi mort et revenu) s'interrogent sur la tombe de Bruce Wayne sur le sens de leur résurrection. Ils ne se doutent pas alors que Black Hand, un ennemi de Green Lantern, est devenu l'agent d'une force maléfique visant à anéantir le monde. Pendant ce temps, les différents Corps se battent entre eux, mais ils ne tardent pas à comprendre que leurs différends ne sont rien face à la menace des Black Lantern, héros et vilains ramenés à la vie sous forme de zombies par cette même force qui a fait de Black Hand son agent ...

Le premier volume montre les démêlés des héros et des Lanterns aux prises avec leurs vieux démons et leurs amis défunts revenus sous forme de zombies voraces. Le deuxième volume montre l'union contrainte entre les différents corps de Lanterns, des alliés inattendus et plein de morceaux de bravoure débouchant sur un nouveau crossover, Brightest Day, qu'Urban a également publié.

Alors certes, ce n'est pas du comic cérébral, c'est du gros spectacle pyrotechnique, mais Geoff Johns a fait de cet event le point d'orgue de tout son travail sur l'univers des Lantern (les Corps, le retour d'Hal Jordan, la prophétie de la Nuit Noire). On ne s'ennuie jamais à la lecture de ces pages, pleines d'action, de rebondissement permanents et d'humour (notamment grâce à Larfleeze, l'unique Orange Lantern, émule de Gollum).

Lire la suite

Geoff Johns présente Green Lantern 0 : Origines secrètes

27 Mai 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #Urban, #DC Comics, #Green Lantern

Geoff Johns présente Green Lantern 0 : Origines secrètes

Urban réédite enfin Secret Origins dans un tome 0 des épisodes de Green Lantern par Geoff Johns. Ces épisodes au sein de la série régulière (qui remportait à l'époque un immense succès) ont permis au scénariste de redéfinir la personnalité de Hal Jordan, de fixer quelques incohérences de la première version des origines (pourquoi Abin Sur est mort dans un vaisseau alors qu'il aurait pu voler avec son anneau ?) et d'introduire la prophétie de la Nuit Noire (qui reposait sur une réplique d'un épisode scénarisé par Alan Moore et qui a donné naissance à l'event Blackest Night), et les origines de quelques vilains de l'univers (Hector Hammond, Black Hand et Atrocitus, qui est au centre du tome 6 de la réédition du run).

Par rapport à la première version de ses origines, dans les années 1960, Hal Jordan se voit doter d'une personnalité très "tête brûlée", dont la passion pour l'aviation le conduit à renier sa famille et à briser sa carrière. Sa rencontre avec un extraterrestre mourant va lui donner l'occasion d'affirmer son héroïsme.

C'est ce récit qui a servi d'inspiration au très mauvais film Green Lantern, que tout le monde s'est hâté d'oublier (jusqu'à Warner qui n'a jamais donné suite et ne parle plus du tout du personnage dans son projet d'univers cinématographique étendu).

Une lecture qui reste toujours aussi solide, et qui fait toujours référence dans la continuité New 52 puisque Green Lantern est une des rares séries qui n'ait pas été bouleversée. Le dessin d'Ivan Reis est plaisant.

Lire la suite

Geoff Johns présente Green Lantern 4&5 : La Guerre de Sinestro

13 Mai 2014 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #Urban, #DC Comics, #Green Lantern

Geoff Johns présente Green Lantern 4&5 : La Guerre de Sinestro

Après 3 tomes qui réintroduisaient Hal Jordan dans l'univers DC et des Green Lantern Corps, Geoff Johns passait aux choses sérieuses avec son premier évènement d'importance cosmique. Dans la Guerre de Sinestro, le scénariste met à l'honneur l'ennemi juré d'Hal Jordan, l'ancien Green Lantern Sinestro. Ce dernier était considéré comme le plus grand des Green Lantern, et était l'ami d'Abin Sur, le précédent possesseur de l'anneau récupéré par Jordan. Sinestro et Hal sont d'abord amis, mais Hal ne tarde pas à découvrir que Sinestro a transformé son propre monde natal, Korugar, en dictature. Déchu par les Gardiens d'Oa (les créateurs des anneaux qui donnent leur force aux Green Lantern), Sinestro s'est confronté plusieurs fois depuis aux Green Lantern et à la Justice League.

Cet event donne une dimension encore plus menaçante à Sinestro : à l'instar des Green Lantern, Sinestro a en effet constitué son propre Corps, non pas basé sur la volonté mais sur la peur : les Yellow Lanterns.Sinestro a recruté quelques vilains de choix : Cyborg Superman (le destructeur de Coast City, la cité natale d'Hal Jordan), l'Anti Monitor (le responsable de Crisis) et Superboy Prime (l'instigateur de la 2ème Crisis). C'est donc à la tête d'une armée prête à en découdre que Sinestro se jette sur les Green Lantern.

Une saga explosive, associant les séries Green Lantern et Green Lantern Corps, et compilée dans 2 tomes de 192 pages. Le combat se transporte jusqu'à la Terre, et préfigure l'apparition des autres Corps et de Blackest Night (un event déjà paru chez Urban et qui concerne vraiment tout l'univers DC). Geoff Johns (plus Tomasi au scénario de GL corps) et des dessinateurs doués (dont le légendaire Dave Gibbons) instituent définitivement Green Lantern parmi les titres qui comptent chez DC.

Geoff Johns présente Green Lantern 4&5 : La Guerre de Sinestro
Lire la suite