Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

World of Illusion

3 Septembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Seconde vie

World of Illusion

Alors que Duck Tales Remastered est sorti en dématérialisé sur les différentes plateformes de jeu il y a quelques semaines et qu'un remake de Castle of Illusion sort demain, je me mets à rêver à une nouvelle sortie pour mon jeu Disney préféré : World of Illusion.

World of Illusion est un jeu édité par Sega en décembre 1992. Sega avait à l'époque la licence pour les personnages classiques et avait donc livré en exclusivité sur la Megadrive des chefs d'oeuvre comme Castle of Illusion (également porté sur Master System et Game Gear) et Quackshot (un pastiche d'Indiana Jones avec Donald dans le rôle principal). En 1992, la Megadrive est à son apogée, et vient de recevoir un nouvel incontournable.

World of Illusion

Qu'est-ce que c'est ?

Alors qu'ils préparent un spectacle de magie, Mickey et Donald découvrent dans les coulisses de la scène une mystérieuse boîte magique. A peine ont-ils touché cette boîte que nos 2 héros se retrouvent transportés ... dans un monde d'illusion. Le chemin sera long pour revenir dans leur monde ...

World of Illusion est un jeu de plateformes, où l'on incarne Mickey, Donald ... ou les 2 ! En effet, le jeu est doté d'un mode multi en coopération. Pour se débarasser de leurs ennemis, Mickey et Donald ne doivent pas leur sauter dessus, mais les transformer d'un coup de cape magique en fleurs, papillons ou oiseaux.

World of Illusion

Pourquoi je veux y rejouer sur une console actuelle

World of Illusion marque les progrès dans la programmation de la Megadrive. Par rapport à Castle of Illusion (dont il reprend une partie des stages), la réalisation a fait un bond de géant. Les graphismes sont incroyablement colorés et montrent les prouesses techniques dont est capable la 16bits de Sega : effets de scrolling, distorsions (le stage aquatique avec les héros qui se démènent dans leur bulle et l'arrière-plan qui se gondole), jeu sur les perspectives (la forêt où on joue au second plan). Seuls les passages en ombre chinoise dans le dernier monde sont ratés. Certains passages restent mémorables par leur originalité et/ou leur poésie (le stage de Noël, la montagne en plein orage, l'interlude sur le bouchon de champagne). Les musiques du jeu étaient sympathiques mais pâtissaient un peu de la puce sonore de la console (mais avaient un rendu moins 8bits que Castle of Illusion), et il y avait quelques voix digitalisées ("Alakazam !").

Le jeu offrait une durée de vie honorable en proposant 3 parcours assez différents (il y a des passages inédits dans les différents mondes selon que l'on joue Mickey, Donald ou les 2 en coopération), et c'est le jeu que j'ai le plus fini sur la console. Il faut dire que le jeu n'était pas particulièrement difficile, et comme beaucoup de jeux de la période, le fait de le connaître par coeur permettait d'aller assez vite.

World of Illusion

La ressortie imminente de Castle of Illusion, les clins d'oeil à la licence dans le (raté) Power of Illusion sur 3DS peuvent faire envisager le retour de ce jeu sous une forme remastérisée. D'ailleurs Orioto s'était fendu d'un hommage au jeu sur son DeviantArt, montrant qu'avec un peu d'huile de coude, un relifting rendrait encore plus justice à la direction artistique du jeu.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Hobes 04/09/2013 22:50

J'en ai encore des étoiles pleins les yeux en y repensant. Vraiment sublime graphiquement et c'était un régal de le faire à deux. Pas sûr de vouloir un remake ceci dit vu la qualité de ceux qu'on a eu dernièrement. Et puis de mémoire c'était un jeu très lent donc pas forcément adapté au demande d'aujourd'hui.