Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Blackest Night 1 & 2

30 Mai 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics, #DC Comics, #Urban, #Green Lantern

Blackest Night 1 & 2

Quand Geoff Johns, architecte en oeuvre de l'univers DC depuis le début des années 2000 relance Green Lantern en ramenant Hal Jordan (le Green Lantern originel de l'âge d'argent)à la vie, le titre n'est qu'un second couteau éditorial. En quelques années, Geoff Johns réinterprète les origines de Hal Jordan à sa sauce et fait de Green Lantern une des locomotives éditoriales de DC Comics, enrichissant son univers cosmique de nouveaux corps de Lanterns (selon un spectre chromatique et émotionnel) et multipliant les arcs dantesques. Le succès fut tel que Green Lantern eut droit à son propre moyen métrage d'animation, sa série animée ... et son film de sinistre mémoire.

Avec Blackest Night, Geoff Johns combine le traditionnel crossover touchant tout l'univers DC et la zombisploitation déjà vivace à l'époque de la première parution (en 2009). A l'instar de Batman RIP, Urban n'a pas tardé à proposer un event qui a fait les beaux jours des revues Panini en VF. Dont acte avec 2 volumes de 300 pages proposant l'intégralité du crossover (épargnant les bouche-trous comme les épisodes médiocres de la Justice League et les épisodes de Batman qui n'entretiennent qu'un rapport nominal avec l'event et déjà publiés dans un Grant Morrison présente Batman), et quelques bonus.

A l'issue de Final Crisis (un crossover cosmique incompréhensible de Grant Morrison publié de façon lacunaire par Panini), Batman est (apparemment) mort. Hal Jordan et Barry Allen (le Flash originel de l'Âge d''Argent, lui aussi mort et revenu) s'interrogent sur la tombe de Bruce Wayne sur le sens de leur résurrection. Ils ne se doutent pas alors que Black Hand, un ennemi de Green Lantern, est devenu l'agent d'une force maléfique visant à anéantir le monde. Pendant ce temps, les différents Corps se battent entre eux, mais ils ne tardent pas à comprendre que leurs différends ne sont rien face à la menace des Black Lantern, héros et vilains ramenés à la vie sous forme de zombies par cette même force qui a fait de Black Hand son agent ...

Le premier volume montre les démêlés des héros et des Lanterns aux prises avec leurs vieux démons et leurs amis défunts revenus sous forme de zombies voraces. Le deuxième volume montre l'union contrainte entre les différents corps de Lanterns, des alliés inattendus et plein de morceaux de bravoure débouchant sur un nouveau crossover, Brightest Day, qu'Urban a également publié.

Alors certes, ce n'est pas du comic cérébral, c'est du gros spectacle pyrotechnique, mais Geoff Johns a fait de cet event le point d'orgue de tout son travail sur l'univers des Lantern (les Corps, le retour d'Hal Jordan, la prophétie de la Nuit Noire). On ne s'ennuie jamais à la lecture de ces pages, pleines d'action, de rebondissement permanents et d'humour (notamment grâce à Larfleeze, l'unique Orange Lantern, émule de Gollum).

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article