Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

La saga Kingdom Hearts

12 Février 2015 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Sagas JV

La saga Kingdom Hearts

A l'occasion de ma partie sur Kingdom Hearts II Final Mix (par le biais de la compilation HD Kingdom Hearts 2.5 HD), je créée un article sur la saga.

J'avais découvert la sortie du premier épisode dans un numéro de Gameplay RPG d'avril et j'avais d'abord cru à un poisson d'avril : un crossover improbable entre Disney et Square-Enix !

Et pourtant le premier épisode sort bien en 2002, chapeauté par Nomura.

Sora est un jeune garçon vivant sur une île paradisiaque mais isolée. Il est très ami avec Riku et Kairi. Un jour, un mystérieux visiteur encapuchonné déclare que "les mondes ont été connectés". La nuit suivant cette visite, Sora est attaqué par des monstres noirs. Il voit Riku s'engouffrer dans un portail obscur. Après avoir défait sans trop savoir comment un monstre immense, Sora est projeté dans une ville inconnue. Il est réveillé par ... Pluto, le célèbre chien de Mickey. Il ne tarde pas à croiser la route de Donald et Dingo, 2 serviteurs du roi Mickey à la recherche de leur monarque parti sans laisser de traces de son royaume ...
Ce premier épisode n'était pas exempt de défauts (caméra folle, passages plateformes pénibles, qualité visuelle variable des niveaux) mais restait un bon jeu.

La saga Kingdom Hearts

Après un épisode sur GBA, Chain of Memories, il faut attendre 2006 pour voir le 2ème épisode numéroté sortir, toujours sur PS2. Le II surpasse en tout point le premier épisode. Le ton est donné avec un prologue extrêmement audacieux pour l'époque, et qui fait toujours son effet aujourd'hui. D'un point de vue gameplay la composante plateformes disparaît pratiquement au profit d'une orientation vers des combats bien plus nerveux, avec des actions contextuelles qui dynamisent les affrontements. L'histoire est également plus étoffée, même si elle montre les prémices d'une intrigue de plus en plus confuse et prétentieuse. Les univers les plus populaires du premier épisode reviennent (Halloween Town, Agrabah, ...) et d'autres univers font leur apparition, avec des surprises (Port Royal, la Grille, ...)

Autre reproche : des personnages Disney relégués au rang de faire-valoirs (pour faire place nette aux poseurs Nomuresques). Dans le premier, il est plaisant de voir les méchants Disney se liguer, mais par la suite, ils restent cantonnés à leurs propres univers et n'interviennent plus dans l'intrigue (à l'exception de Maléfique, à la limite, mais d'ici à ce qu'ils la remplacent par sa version "politiquement correcte" circa Angelina Jolie ...).

La saga Kingdom Hearts

Après le 2ème épisode magistral, c'est la foire aux spin-off, préquelles et suites mais pas trop, afin de laisser la primeur du 3ème épisode aux consoles next-gen (mais le jeu sortira-t-il vraiment, vu qu'il est reparti de zéro avec un autre moteur de jeu ?). Parmi ces autres épisodes, l'inutile (358/2 Days, ReCoded) côtoie le très bon (Dream Drop Distance) voire exceptionnel (Birth by Sleep). Par contre niveau histoire, point de salut, avec une multiplication des rebondissements factices.
Un sommet de la PS2, convertie aux consoles portables, ou l'évolution des développeurs japonais, à la masse sur PS3.
Les 2 compiles HD sortis sur PS3 (et bientôtsur PS4 ?) sont fort recommandées (et recommandables). La 2.5 est de très loin supérieure à la première, avec les 2 meilleurs épisodes de la saga. Ces 2 compilations permettent de rassembler 6 épisodes de la saga, cantonnant les 2 épisodes DS à leurs cinématiques. Il faut cependant se procurer une 3DS pour s'essayer au très bon Dream Drop Distance, qui préfigure véritablement le 3ème épisode.

Kingdom Hearts III devrait marquer le retour de la série sur PS4, mais il faut avouer qu'il s'agit pour l'instant plus un serpent de mer qu'un jeu concret. Il y a bien des trailers, très impressionnants, mais il n'y a encore pour l'instant pas l'ombre d'une date de sortie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article