Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Sandman 5

15 Décembre 2014 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

Sandman 5

J'attends chaque sortie de la réédition de Sandman avec beaucoup d'impatience. Ce tome 5 ne déroge pas à la règle avec un tome contenant des épisodes essentiels de la série.

Tout d'abord l'épisode "anniversaire" 50, le plus vendu de la série, se passant dans la Bagdad d'Haroun Al Rachid, au VIIème siècle après J-C. Le calife de la cité au sommet de sa gloire passe un marché avec le Roi des Rêves. La conclusion de cet épisode paru en 1993 a un écho particulièrement douloureux pour la Bagdad actuelle. Le dessin est assuré magistralement par Craig P. Russell.

La place centrale est prise par le story arc La Fin des Mondes. Victimes d'une sortie de route consécutive à une tempête de neige particulièrement virulente (au mois de juin ...) 2 collègues de bureau trouvent refuge dans une auberge, qui abrite des voyageurs échoués de différentes époques et dimensions. En attendant la fin de la tempête, les compagnons d'infortune racontent des histoires au coin du feu, un verre à la main.

Dream est cantonné à des caméos dans ces 6 épisodes, touchant à tous les styles de récit (une fable politique, une histoire d'horreur urbaine, un récit d'aventures ...). Les dessinateurs sont nombreux et ont des styles très variés, épousant parfaitement les tonalités différentes des histoires. L'arc se termine sur des double pages majestueuses et édifiantes, annonçant les évènements des prochains épisodes.

Sandman 5

Le tome comprend également l'adaptation de 2008 en mini-série de Dream Hunters (Les Chasseurs de Rêves), un "conte japonais" (créé de toutes pièces par Neil Gaiman) en prose illustré de 1994 illustré par Yoshitaka Amano (artiste japonais à l'origine des chara design sur les 6 premiers Final Fantasy et toujours à l'oeuvre sur les logos).Cette première version sera publié dans le tome 7 de Sandman d'Urban Comics. Craig P. Russel se charge une fois de plus du dessin, donnant un style très estampe japonaise à un récit onirique où Morphée joue encore une fois un rôle secondaire (mais déterminant).

Sandman s'impose encore une fois comme un sommet de la BD. Ce n'est définitivement pas votre comic book lambda, c'est un chef d'oeuvre intemporel.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article