Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Disgaea 4 A Promise Revisited : promesse tenue

18 Novembre 2014 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Critiques de jeu

Disgaea 4 A Promise Revisited : promesse tenue

Je suis un grand fan de la saga Disgaea, au point que j'ai acheté tous les portages faits sur PSP et Vita. Après un 3ème épisode qui m'avait un peu déçu sur PS3, le 4ème épisode m'avait bien plus convaincu, avec pour la première fois des sprites en haute résolution (rendant un peu plus hommage au support).

Le portage Vita du 3ème épisode comprenait l'ensemble des DLC de la version PS3 (personnages supplémentaires, nouveau scénario) et des nouveautés, et le portage du 4ème épisode fait de même, et va même plus loin en proposant une traduction française intégrale (et de très bonne qualité).

Disgaea 4 A Promise Revisited : promesse tenue

Valvatorez est un ancien Tyrant, un vampire très puissant qui a perdu tous ses pouvoirs : il refuse de se nourrir de sang humain depuis une promesse, et s'est rabattu ... sur les sardines ! Devenu instructeur de Prinnies (l'occupation la plus vile dans le Netherworld), il a encore le soutien de son fidèle Fenrich, un loup-garou qui ne désespère pas de voir son maître retrouver toute sa puissance. Un enchaînement de circonstances va conduire Valvatorez, Fenrich à renverser le gouvernement de leur Netherworld, et à faire des rencontres qui changeront leur destin.

Le scénario de cet épisode est le plus travaillé de la série. Rien de particulièrement renversant, mais si l'épisode est aussi drôle que les précédents, son histoire est la plus sombre, avec un univers démoniaque affaibli et corrompu face à la puissance grandissante du Mondes Hommes, qui se sont affranchis de leur crainte des dieux et des diables grâce à leur technologie.

Disgaea 4 A Promise Revisited : promesse tenue

Les mécaniques de jeu restent inchangées par rapport au 3ème épisode, et on retrouve les traditionnels Monde des Objets et Assemblée (qui dans le contexte de cet épisode incarne vraiment le pouvoir législatif).

Le contenu post-jeu est particulièrement dantesque, d'autant plus avec les rajouts de cette version Vita (un scénario racontant les circonstances du serment de Valvatorez, un autre sur la rencontre Valvatorez / Fenrich, les nouveaux personnages et classes à embaucher).

Fondamentalement, le jeu ne révolutionne en rien la série, mais est le plus accessible : graphismes séduisants, présence du Cheat Shop pour éviter de grinder pendant des heures, possibilité de recharger immédiatement sa partie, traduction en français ... Cette version tire particulièrement profit du support portable.

La Vita n'a apparemment pas de jeux, mais rien qu'avec celui-là, ce sont des mois de jeu qui s'offrent à vous (d'autant que le jeu est actuellement en promo sur le Store).

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article