Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Fête du cinéma : mon bilan

4 Juillet 2014 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Cinéma

Contrairement à l'année dernière, j'ai profité de la Fête du Cinéma pour aller voir une poignée de films durant les jours de l'opération. Le bilan est d'ailleurs positif, avec un seul film véritablement faible. Je regrette que mon cinéma ne passe pas l'intrigant Under the Skin.

Fête du cinéma : mon bilan

Transcendance : Vendu comme un thriller technologique mais en fait un drame sentimental, mais qui échoue sur les 2 tableaux. Un film mou, apathique, bourré d'incohérences, qui plus que l'hostilité suscite l'indifférence.

Fête du cinéma : mon bilan

Edge of Tomorrow : Je suis finalement allé voir Edge of Tomorrow suite à des impressions très positives. Et c'était vraiment très bien : de bonnes touches d'humour (je m'attendais à un film complètement premier degré) et un principe très bien exploité (le die & retry à son meilleur). Et quoi qu'on puisse penser de sa personnalité publique et de ses convictions "religieuses", Tom Cruise montre qu'il est quand même un excellent acteur, capable d'auto-dérision (au début du film, on est loin de ses rôles les plus badass) et qu'il reste dans une forme insolente pour un type de 50 ans. Pour ne rien gâcher, Emily Blunt est somptueuse.

Fête du cinéma : mon bilan

Le conte de la princesse Kaguya : Le nouveau film d'Isao Takahata (Le tombeau des Lucioles, mes Voisins Yamada) est une adaptation du conte japonais Le Coupeur de Bambous (qui apparaît comme beaucoup d'autres récits japonais dans Okami). C'est charmabt, d'une direction artistique à couper le souffle (de véritables estampes agitées par le vent), mais peut-être un poil longuet (2h20), surtout pour des enfants. L'histoire ne révèle sa force qu'en fin de film.

Fête du cinéma : mon bilan

Maléfique : Une version "révisionniste" du film de Disney, tout à la gloire de Maléfique, où Angela Jolie n'a pas besoin de trop d'artifices (hélas ?) pour ressembler au personnage et où les autres personnages sont incompétents (les 3 Fées, Prince de Cul avec sa tronche de One Direction) ou malfaisants (le roi)

Seule Aurore (la Belle au Bois Dormant) est vraiment étoffée. L'ambiance est féerique, il y a pas mal d'humour. Un bon divertissement si on passe outre la réécriture de l'histoire du point de vue du méchant. Le film s'inscrit dans la même optique que la série Once upon a Time (ABC donc produite par Disney) pour le renforcement de la psychologie du "méchant" (mais qui fait plus office d'anti-héros à part dans la scène iconique reprise du film d'animation) et sur l'amour (poursuivant une réflexion entamée dans Once upon a Time et La Reine des Neiges).

Fête du cinéma : mon bilan

Dragons 2 : Le premier épisode avait une claque d'autant plus inattendue venant d'un studio dont les films d'animation se résument à des numéros de cabotinage des doubleurs vedettes et à un humour second degré systématique et fatigant. Un parfait mélange d'émotion, d'action et d'humour. J'attendais donc la suite avec impatience et inquiétude.

Le 2ème épisode n'est pas meilleur que le premier, mais il est clairement au même niveau. Une suite qui évite les écueils traditionnels des suites : ne pas prendre en compte l'évolution psychologique des personnages, se contenter de reprendre la même trame, mettre 2 fois plus d'action et retconner à tout va.

Un excellent divertissement d'une profondeur digne des meilleurs Pixar.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article