Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Bioshock Infinite : Tombeau sous-marin [ATTENTION SPOILERS]

30 Mars 2014 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Critiques de jeu

Bioshock Infinite : Tombeau sous-marin [ATTENTION SPOILERS]

Quand j'ai su que des DLC solo étaient prévus pour Bioshock Infinite, mon GOTY de 2013, j'ai été très content. J'ai même pris le Season Pass. Le premier était un pack de défis, que j'ai à peine touché. Mais les 2 épisodes de Tombeau Sous-Marin, un vrai DLC scénarisé, m'intéressait bien plus.

Tombeau Sous-Marin débute alors que Booker deWitt, installé comme détective privé à Rapture, au fait de sa gloire, reçoit la visite d'Elizabeth, un peu plus âgée que dans Infinite (et au look bien plus femme fatale). Elle veut engager Booker pour retrouver Sally, une fillette qui a disparu mystérieusement. Les 2 personnages ne tardent pas à chercher sa trace au grand magasin Fontaine, un bâtiment plongé dans les profondeurs de l'océan et qui abrite Atlas et ses hommes, bannis de Rapture par Andrew Ryan et qui cherchent à revenir dans la cité.

Le premier épisode du DLC, Tombeau sous-marin, ne valait clairement pas son prix de 15€. Après 2h de (nouvelle) prise de contact avec Rapture et un affrontement épique contre une vieille connaissance, la partie s'achevait abruptement sur un twist haletant. Mais ce week-end, j'ai fait le 2ème épisode, qui est bien plus long et intéressant. L'histoire joue à 100% la carte du fan-service, mais apporte de nouveaux éclairages à l'univers :

SPOILERS

L'histoire lie Bioshock et Bioshock Infinite, confirmant la tendance observée à la fin d'Infinite (la scène des phares et la téléportation des 2 protagonistes dans Rapture) et les allusions contenues dans certains Voxophones de Fink.

On découvre ainsi dans ce 2ème épisode que Fink et Suchong ont échangé des informations, notamment sur le lien entre les Petites Soeurs et les Big Daddies, émulant la relation Elizabeth / Songibird.

Dans un retcon relativement bien maîtrisé, on découvre aussi que c'est Elizabeth qui est responsable des évènements qui ont conduit au premier Bioshock : le retour d'Atlas à Rapture et le déclenchement de la guerre civile, le Would You Kindly et les actions de Jack (le héros du premier Bioshock)

On a également l'occasion de revoir 2 scènes importantes des 2 jeux sous un autre angle : dans Infinite, j'ai été de ceux qui condamnaient la tentative d'assassinat du fils de Fink par Daisy Fitzroy comme un point de non-retour pour la révolutionnaire (interrompue par son exécution par Elizabeth). On découvre qu'il s'agit d'un marché entre les Lutèce et Fitzroy pour qu'Elizabeth accomplisse sa destinée. On vit également en direct la mort karmique de Suchong par un Big Daddy (évènement uniquement vécu par le biais d'un magnéto dans Bioshock).

Le gameplay est assez différent des autres jeux car il faut privilégier l'infiltration (Elizabeth est peu douée avec les armes à feu, elle transporte moins de munitions que Booker et encaisse très mal les coups). Mais le jeu n'est pas non un pur jeu d'infiltration car le Plasmide Petit Voyeur facilite grandement les choses (quand on a les upgrades) : même aux pieds de l'ennemi et en faisant du boucan, tant qu'on est invisible on ne risque rien.

Au niveau esthétique, c'est toujours du très bon niveau, avec quelques nouveaux lieux pittoresques, même si évidemment l'univers est un peu plus étriqué que sur les autres épîsodes.

Je conseille ce DLC, mais si on a pas pris le Season Pass, vaut mieux attendre une baisse de prix : le premier est bien trop cher (15€ pour 2 h de jeu, c'est moins cher que Ground Zeroes cela étant dit ) et il faut absolument faire le deuxième dans la foulée si on est fan de la licence (il coûte aussi 15€ mais dure environ 8h).

J'espère que la licence ne pâtira pas de la fermeture d'Irrational Games, même si on peut également supposer que Ken Levine en a définitivement avec Bioshock.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article