Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Tearaway : Héraut de papier

5 Décembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Critiques de jeu

Tearaway : Héraut de papier

"La Vita n'a pas de jeux". Je ne pouvais faire l'économie de ce lieu commun pour mieux le dénoncer. Je n'ai pas peur de le dire : la Vita est une très bonne console, avec une ludothèque intéressante si on prend la peine de s'y pencher. Je croule personnellement sous les jeux à faire sur la console. J'ai cependant pris le temps (court mais j'y reviendrai) pour m'essayer à Tearaway, le dernier né de Media Molecule, le studio derrière Little Big Planet.

Tearaway : Héraut de papier

Tearaway est un jeu de plateformes en 3D. On incarne Iota ou Atoi (respectivement garçon et fille) chargés de délivrer un message ... au joueur ! Mais la simple livraison se transforme en parcours du combattant quand des créatures venues du ciel, les Scraps, commencent à semer la pagaille dans ce monde de papier.

J'en viens à la grande force du jeu, son univers fabuleux : la direction artistique est sublime, les décors, les personnages sont composés de pliages virtuoses de papier. Les différents environnements du jeu frappent par leur beauté, leur cohérence. Par ailleurs, on peut ensuite réaliser soi-même les éléments du jeu après avoir pris en photo ceux privés de couleur. On débloque ainsi des patrons à imprimer chez soi. Je reviendrai sur cette dimension "interactive" du jeu.

La musique est également incroyable, vivante, variée, et accompagnant parfaitement les pérégrinations du messager.

Tearaway : Héraut de papier

Le gameplay du jeu exploite les fonctionnalités de la console : gyroscopie, écran tactile avant ... et arrière. En effet, certains passages nécessiteront de venir en aide au messager en soulevant des plateformes ou en jetant les ennemis en l'air. De même, les 2 caméras permettent de prendre des photos ... et de figurer dans le soleil (bienveillant) au dessus de l'univers. On sera également amené à faire des découpages ou à donner de la voix pour faire vivre ce monde ... à son image.

Le jeu n'est pas difficile (malgré quelques imprécisions du gameplay et des sauts) et pas très long (à peine 5 heures en ligne droite) mais on y replongera avec intérêt pour tout collecter. Petite déception sur la fin. Si elle est assez émouvante, elle marquait le "décollage" de l'intrigue après un périple plaisant mais sans trop d'enjeux. Peu importe cependant puisque ce n'est pas la destination qui compte, mais le voyage.

Tearaway : Héraut de papier

Gros coup de coeur pour un jeu réalisé par des amoureux de l'art, une démarche presque identique à celle de Little Big Planet mais en plus intéressant au niveau du gameplay. Un indispensable pour tous les possesseurs de Vita, surtout à moins de 30€ (prix public généralement constaté).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article