Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

Persona 4 Golden : Jeunesse dorée

25 Novembre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Critiques de jeu

Persona 4 Golden : Jeunesse dorée

Persona 4 fut le dernier grand jeu de la PS2, sorti de manière inespérée en Europe en 2009 (par le biais de Square Enix). Le jeu avait perfectionné la recette déjà utilisée dans Persona 3 : on incarne un lycéen au cours d'une année scolaire, et confronté à des évènements inquiétants, tendant à montrer que les légendes urbaines ont un fond de vérité ... Le jeu prend la forme d'un Dungeon RPG, entrecoupé de scènes de vie quotidienne, permettant au héros de nouer des liens sociaux (S-Links) et ainsi lui permettre d'avoir accès à de meilleurs Personas, inspirés des Stands de Jojo : des "doubles" psychiques donnant accès à des pouvoirs. A noter que le héros est le seul à pouvoir changer de Persona, ses coéquipiers étant bloqués à une seule Persona, avec leurs forces et leurs faiblesses.

Persona 4 Golden : Jeunesse dorée

Les combats sont rapides et basés sur les éléments (attaquer une faiblesse permet de gagner un tour). Le jeu avait aussi marqué pour son ambiance "J-pop" et la profondeur de son histoire et de son univers, basés sur les travaux de Carl Jung.

Persona 4 corrigeait les défauts de Persona 3 en proposant des donjons variés aux ambiances très différentes (contre l'unique donjon du 3, le Tartarus), un rythme basé sur les conditions météorologiques plutôt que sur les cycles lunaires ("cassant" la routine), et la possibilité de contrôler manuellement les membres de son équipe.

Dans Persona 4, on incarne un lycéen, envoyé par ses parents chez son oncle à Inaba, petite ville rurale sans histoires. Mais à peine le héros arrivé qu'il découvre la rumeur circulant sur le "monde de la télé". Les soirs de pluie, il semblerait que son âme-soeur apparaisse dans l'écran à minuit pile. Cette rumeur prend une tournure inquiétante quand un cadavre est retrouvé le lendemain d'un soir de pluie, dans une position plus qu'insolite. Le héros ne tarde pas à enquêter sur le meurtre avec ses camarades de classe ...

Persona 4 Golden : Jeunesse dorée

Après le 3ème épisode qui eut l'honneur d'un portage agrémenté de quelques nouveautés sur PSP, Persona 4 a quant à lui droit à un remake sur Vita. Un remake de plus ? Pas tout à fait, puisqu'il s'agit ici d'une apothéose, faisant d'un jeu déjà exceptionnel un RPG 5 étoiles. Au rang des nouveautés :

- des graphismes réhaussés (sur le sublime écran OLED de la Vita),

- de nouvelles musiques,

- des bonus (sous forme de chaînes télé) avec la possibilité d'écouter les musiques du jeu, revoir les cinématiques ou bien encore suivre des cours de vulgarisation sur Jung, montrant la parfaite cohérence du scénario et de l'univers du jeu avec les travaux parfois controversés du penseur alémanique.

- la possibilité de changer les costumes de ses personnages (plutôt que de rester cantonnés aux uniformes scolaires)

- Des évènements inédits

- Des nouveautés qui justifient complètement de se procurer cette nouvelle version : des nouveaux S-Links, une durée de jeu rallongée (on peut jouer durant une période sautée sur PS2), un nouveau donjon et un épilogue inédit.

Persona 4 Golden : Jeunesse dorée

Les grandes forces de Persona 4 sont là (ses personnages attachants, son histoire captivante et pleine de rebondissements, la maturité de son propos, son humour, son univers contemporain et dépaysant), les ajouts permettent au jeu de se hisser encore plus haut, en permettant de s'attacher encore plus aux proches du héros et de donner un écrin luxueux à un jeu qui n'aura jamais été aussi enjoué (sans tomber dans la niaiserie dans laquelle tombent bien des J-RPG) en dépit de la noirceur de son histoire (des meurtres en série) et de la tonalité parfois dérangeante de ses thématiques (la "face sombre" des gens, l'inconscient collectif, l'occultisme).

Persona 4 Golden : Jeunesse dorée

Si vous vous considérez comme fan "cocufié" de J-RPG depuis des années, que vous vous plaignez du manque de jeux sur Vita et que l'anglais ne vous rebute pas, je ne peux que vous encourager à vous procurer ce joyau, le jeu qui justifie à lui seul l'achat de la Vita.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article