Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

All-Star Superman

14 Octobre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

All-Star Superman

En 2005, sans doute envieux du succès de la ligne Ultimate chez Marvel, DC lance la collection All-Star, où les auteurs livreront leur version définitive des personnages iconiques de la firme, débarrassée de toute continuité. En fin de compte, seules 2 séries sortiront : l'atroce All-Star Batman et Robin de Frank Miller et Jim Lee (inachevée et condamnée à rester dans la poubelle dont elle n'aurait jamais dû sortir) et All-Star Superman, par la dream team Grant Morrison et Frank Quitely. Cette série s'est étalée sur 12 épisodes bimestriels. La parution en français chez Panini fut chaotique avec un changement de format en kiosque et une édition reliée finie à la pisse (pas de bonus, certains exemplaires avec des erreurs d'impression).

Urban rend enfin hommage à cette magnifique série. La série débute par le sauvetage d'une navette scientifique qui menaçait de s'écraser sur le Soleil par Superman. Il s'agit du dernier plan machiavélique de Lex Luthor : irradié par le Soleil, Superman voit ses pouvoirs décuplés, sa faiblesse à la kryptonite effacée ... mais il est condamné à mourir ! Superman décide alors d'occuper au mieux sa fin de vie en réalisant 12 travaux. Cette série est l'occasion pour Morrison de rendre hommage à l'humanité de Superman, capable de prodiges divins mais qui reste toujours humble, et capable de pardonner ses ennemis. Il introduit nombre de concepts issus de l'Âge d'argent remis au goût du jour (mais sans la dimension sinistre de ses épisodes de Batman) et de projets personnels avortés. La série est bourrée d'humour, particulièrement lumineuse et émouvante (dans une page, Superman arrête ses Travaux pour sauver et réconforter une adolescente qui allait se suicider). La fin est grandiose. C'est une des œuvres les plus "grand public" et accessibles d'un auteur souvent réputé pour ses récits complexes.

Au niveau du dessin, Frank Quitely livre une très bonne performance, notamment dans sa représentation de Clark Kent, qui ne se contente pas d'être Superman sans lunettes. Son découpage est souvent audacieux (j'en prends comme exemple la toute première page qui présente les origines de Superman en 4 cases et 4 phrases). Il retranscrit avec classe les idées les plus grotesques de Morrison.

La première édition française contient le film d'animation (sorti depuis 2 ans aux Etats-Unis) tiré de la série, dans une adaptation un peu bancale : le Bluray ne contient que la VF tandis que le DVD ne propose que la VO, quelques autres doublages ... et pas de sous-titres français. Au niveau de l'adaptation elle-même, elle est décevante : l'histoire, pensée comme une sorte d'anthologie en comics, passe mal le passage à une trame globale (et abandonne en cours de route l'idée des travaux de Superman) et le design est plutôt laid (mais il est vrai que le style détaillé de Quitely est difficilement transposable en animation). Cependant, la bande-son permet de retranscrire certains des passages les plus émouvants ou grandioses de la BD (notamment la fin).

Comme la plupart de ses rééditions, Urban propose le contenu de l'édition Absolute américaine, avec galerie de couvertures, recherches graphiques et scripts.

Quand Grant Morrison donne sa vision de l'Homme d'Acier, on se tait et on admire. Un des plus vibrants hommages rendus à Superman, et une nouvelle célébration des super héros par un auteur coutumier du fait.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article