Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chroniques-du-leviathan.over-blog.com

La Ligue des Gentlemen Extraordinaires

28 Octobre 2013 , Rédigé par Samizo Kouhei Publié dans #Comics

A l'occasion de ma lecture du Dossier Noir et de Century 2009, petit retour sur une des dernières oeuvres en date d'Alan Moore (avec Kevin o'Neill au dessin), La Ligue des Gentlemen Extraordinaires. Vous connaissez peut-être ce nom via le film avec Sean Connery dans un des rôles principaux, mais sachez qu'en dehors du titre et de certains noms de personnages il n'a absolument rien à voir avec la série d'Alan Moore (qui comme à son habitude s'est complètement désolidarisé du projet cinématographique).

Que raconte cette série ? Il s'agit des aventures d'une équipe très particulière puisqu'elle est composée de personnages de la littérature occidentale de la 2ème moitié du XIXème siècle, et chargée de lutter contre les menaces sur l'Angleterre victorienne (qui était à l'époque la première puissance mondiale). La série compte 2 mini-séries de 6 épisodes chacune et un hors-série parues chez ABC Comics (un sous-label de Wildstorm, racheté entre temps par DC Comics) et une trilogie intitulée Century (en cours de parution) chez Top Shelf. En France, les 2 mini-séries ont d'abord été éditées chez Delcourt puis chez Panini (dans une édition Deluxe comprenant les bonus américains) tandis que les Century sont chez Delcourt. Petit retour sur les différentes parties de la série.

La Ligue des Gentlemen Extraordinaires

Dans la première mini-série, Moore et o'Neill racontent la constitution de la Ligue en 1898 sous les ordres de Mina Murray (la femme de Jonathan Harker, qui a repris son nom de jeune fille après son divorce et ses mésaventures dans Dracula). Elle est chargée par Campion Bond, un agent aux ordres de M, le mystérieux chef des services secrets de la Couronne britannique, de recruter une équipe de "Gentlemen extraordinaires". On retrouve dans l'équipe des personnages loin d'être des enfants de choeur : Alan Quatermain (un aventurier plus connu par 2 sous-Indiana Jones avec Richard Chamberlain dans le rôle-titre), le docteur Jekyll (dont l'alter ego monstrueux, Mister Hyde, a pris des proportions monstrueuses 10 ans après le roman de R.L. Stevenson), le capitaine Nemo (qui par rapport au personnage créé par Jules Verne est devenu un implacable terroriste Sikh) et Hawley Griffin (l'Homme Invisible du roman de H.G. Wells). Cette équipe disparate, à la moralité ambiguë, est chargée de combattre le Docteur (en fait le génie du mal Fu Manchu) qui veut mettre Londres à feu et à sang et convoite une pierre aux pouvoirs extraordinaires ...

Cette aventure se lit avec grand plaisir, mélange d'action (avec des scènes bien saignantes) et d'humour pince-sans-rire. Les références à la littérature de l'époque sont très nombreuses, de la présence du chevalier Dupin (de Double Assassinat dans la Rue Morgue d'E.A. Poe) aux allusions à Sherlock Holmes.

En bonus, on retrouve une nouvelle expliquant comment Alan Quatermain a pu échouer dans un tel état quand Mina le retrouve en Egypte.

La Ligue des Gentlemen Extraordinaires

Dans la 2ème mini-série, l'équipe est confronté à la Guerre des Mondes (d'après le roman d'H.G. Wells). Mais le péril pourrait ne pas venir uniquement des envahisseurs extraterrestres ...

Toujours aussi plaisant et fin. Le bonus est cette fois un guide de voyage d'une cinquantaine de pages sur les lieux insolites du monde entier. Une véritable gageure à lire, puisque chaque phrase fait référence à une oeuvre plus ou moins obscure de la littérature européenne, de Gulliver aux contes de Perrault. Alan Moore marquait ainsi sa volonté de s'éloigner du comic book classique d'équipe de super-héros pour un travail beaucoup plus méta. Moore essaie de lier toutes les oeuvres de fiction dans le même univers.

La Ligue des Gentlemen Extraordinaires

Le Dossier Noir est un hors-série approfondissant l'histoire de l'univers. Il est enfin disponible en français après de longues années après des problèmes de droits autour de certains personnages pas encore tombés dans le domaine public.

Il est composé de 2 parties : une partie "bande dessinée" à proprement parler et des "documents" du Dossier Noir de la Ligue.

L'intrigue prend place en 1958, dans l'Angleterre de 1984. Les services secrets britanniques se lancent à la poursuite d'un couple qui a dérobé le "Dossier Noir". On découvre en même temps qu'eux son contenu.

Alan Moore se livre à différents pastiches qui laisseront de marbre les gens qui ne sont pas familiarisés avec la littérature britannique mais qui approfondissent l'univers du titre : précédentes incarnations de la Ligue, destins ou passé des membres, rencontre avec les équivalents français et allemand de la Ligue, ... De même, Moore a poussé le vice en remplaçant certains personnages illustres par leurs équivalents fictionnels (ainsi Adolf Hitler est remplacé par Aloys Hynkel du Dictateur de Chaplin).

L'ouvrage est assez coûteux mais son prix s'explique par la multiplicité des papiers, la somme de texte à traduire et la présence de pages en 3D.

La Ligue des Gentlemen Extraordinaires

Dans le premier tome de Century, se passant en 1910, on suit les membres restants de la Ligue de 1898 et leurs nouveaux membres, dans leur recherche d'indices sur une future apocalypse et sur les prophéties de l'Enfant-Lune.

Parallèlement, on suit les aventures de la fille de Nemo et les pérégrinations de Jack l'Eventreur sur fond de comédie musicale !

Le titre a pris une orientation plus hermétique avec Century : allusions encore plus obscures, côté pompeux qui l'emporte sur le plaisir de lecture.

En bonus, on retrouve de courts extraits évoquant les personnages et évènements futurs ou à venir.

La Ligue des Gentlemen Extraordinaires

Dans ce tome tout juste sorti, Alan Moore continue sa trame complexe entamée par Century en campant cette fois l'histoire et les personnages dans le contexte de 1969.

Alan Moore cède complètement à ses principales préoccupations au détriment de l'histoire : l'occultisme, les références obscures à la pop culture britannique, la drogue et le sexe. Le dessin de Kevin o'Neill se met au diapason, avec un trait très bizarre et une colorisation psychédélique. Dans un premier temps, j'ai été très déçu mais après relecture du Dossier Noir et du Century précédent, j'ai beaucoup plus accroché.

La Ligue des Gentlemen Extraordinaires

Le dernier tome, qui se passe en 2009, conclue sur une note amère le combat de la "Ligue". Le contexte est beaucoup plus désenchanté qu'en 1969. L'identité de l'Enfant-Lune est transparente, même si aucun nom n'est cité pour d'évidentes raisons de droits.

La Ligue reste une oeuvre de longue haleine pour Alan Moore, qui est devenu bien plus qu'un comic book, même si au passage il a pu perdre de nombreux lecteurs par ses exigences littéraires.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article